Tout sur corona

Lors de l'assemblée générale du brasseur AB InBev, un actionnaire a demandé si le groupe avait un projet de changement de nom. "AB InBev n'est pas si connu que cela dans le monde", a-t-il dit.

Les autorités américaines de la concurrence ont bloqué le rachat du mexicain Grupo Modelo (Corona). Le géant belgo-brésilien va devoir faire des concessions pour convaincre l'administration Obama qui, pas de chance pour AB InBev, conteste de plus en plus les fusions. Le début d'un long bras de fer ?

Propriétaire de Jupiler, Stella-Artois, Leffe ou encore Budweiser, le groupe belgo-brésilien AB InBev - n°1 mondial du marché - semble insatiable. Corona, la célèbre bière mexicaine, est maintenant dans son escarcelle. Un rachat de plus dans un secteur en pleine concentration.

Le géant belgo-brésilien AB InBev a acquis pour 16 milliards d'euros, vendredi, la totalité du brasseur mexicain Grupo Modelo, connu pour sa marque Corona.

Si l'information dévoilée par le Wall Street Journal se confirme, AB InBev confortera encore un peu plus sa place de numéro un de la planète bière et dominera l'Amérique du Nord au Sud. Selon le quotidien économique anglo-saxon, le groupe brassicole belgo-brésilien serait sur le point de mettre la main sur le groupe mexicain Grupo Modelo, mieux connu pour sa célèbre marque Corona. En réalité, il rachèterait les quelque 50 % des actions qu'il ne contrôle pas encore pour plus de 12 milliards de dollars.

AB InBev veut acquérir la totalité du brasseur de Corona, dont il détient déjà la moitié du capital. Le coût ? Sans doute plus de 10 milliards de dollars.