Tout sur Corée du Sud

La Bourse de New York, comme sur des montagnes russes depuis une semaine, repartait à la baisse mercredi à l'ouverture malgré les milliards mis sur la table pour aider les ménages et entreprises à faire face au coronavirus.

La "Chinisation" de l'économie mondiale est un fait indéniable. La Chine joue aujourd'hui un rôle beaucoup plus important qu'en 2003 lorsque le SRAS l'avait frappée. La part de la Chine dans le PIB mondial en dollars est aujourd'hui proche de 16%, soit 4 fois plus élevée qu'en 2003 ; sa contribution à la production manufacturière mondiale a triplé et atteint désormais 31% ; le poids qu'elle représente dans les dépenses touristiques mondiales est passé de 3% en 2003 à 18% aujourd'hui.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa prolonge son arrêt des vols vers la Chine et supprime tous ses vols jusqu'au 24 avril de même que ses filiales SWISS et Austrian Airlines. Les compagnies suppriment aussi leurs connexions vers l'Iran jusqu'au 30 avril.

Les Bourses mondiales cédaient à la panique lundi face à l'accélération de la propagation de l'épidémie de coronavirus au-delà de la Chine, et qui fait de plus en plus pression sur l'activité et la croissance économiques. A 10H30 (09H30 GMT), les places de Paris, Francfort, Londres, Madrid et Zurich chutaient de plus de 3%. Celle de Milan s'effondrait de plus de 4%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonnait 3,6%.

Le premier constructeur automobile sud-coréen, Hyundai, a annoncé mardi qu'il allait interrompre cette semaine toute sa production dans le pays, en raison d'un manque de pièces lié au nouveau coronavirus apparu en Chine.

A la grand-messe des gadgets hi-tech de Las Vegas, la 5G est sur toutes les lèvres, mais sur bien peu d'appareils. Le Consumer Electronic Show (CES) va néanmoins apporter du carburant à l'imagination, la nouvelle génération de téléphonie mobile ayant le potentiel de modifier en profondeur nos façons de circuler, de produire ou de nous soigner.

Peu - voire pas - connu du grand public, le groupe montois I-Care est pourtant leader de son secteur en Belgique et en Europe. Avec ses 11 filiales de par le monde, le spécialiste de la maintenance prédictive des machines industrielles entend devenir un acteur global dans la récolte et le traitement des données.