Tout sur Corée

Le premier constructeur automobile sud-coréen, Hyundai, a annoncé mardi qu'il allait interrompre cette semaine toute sa production dans le pays, en raison d'un manque de pièces lié au nouveau coronavirus apparu en Chine.

Umicore prévoit que son résultat opérationnel (EBIT) récurrent pour l'ensemble de l'année 2019 se situera dans une fourchette de 475 à 525 millions d'euros, a-t-il annoncé mardi. En outre, le groupe mondial, spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage, estime qu'il n'atteindra pas ses prévisions antérieures de revenus et de bénéfices pour 2020.

Le premier constructeur automobile américain General Motors a annoncé lundi une sévère cure d'amaigrissement à coups de milliers de suppressions d'emplois, pour économiser 6 milliards de dollars et être plus compétitif dans un secteur en pleine révolution.

La justice allemande soupçonne la filiale de Volkswagen, Audi, d'avoir trafiqué depuis des années les numéros de série sur des voitures non conformes aux normes environnementales pour les exporter en Corée du Sud, rapportait lundi la presse allemande.

Jadis moteurs de la croissance économique et source de fierté nationale, les chaebols sud-coréens, empires familiaux à la gouvernance opaque, suscitent aujourd'hui l'opprobre. Au beau milieu du scandale de corruption qui secoue le pays, la pression monte pour qu'ils se réforment.

La société Celyad a accordé au laboratoire japonais ONO Pharmaceutical une licence exclusive sur le développement et la commercialisation de son traitement allogénique NKR-2 du cancer au Japon, en Corée et à Taïwan, a-t-elle annoncé lundi matin.

Séoul a ordonné à Volkswagen de rappeler 125.500 véhicules diesel, des tests ayant confirmé qu'ils étaient équipés de moteurs truqués faussant les résultats des contrôles antipollution. De son côté, la Californie a donné 45 jours au constructeur allemand pour présenter un plan de modification de ses véhicules équipés de moteurs truqués.