Tout sur Cora

Portées par la crise, les plateformes de seconde main affichent des taux de fréquentation record. Un succès dont les marques entendent bien tirer parti alors qu'en même temps, elles veulent remettre la main sur leurs clients d'occasion pour leur faire acheter... du neuf! Les initiatives se multiplient, chacun tentant de rentabiliser cette nouvelle activité.

C'est une grande première pour la grande distribution belge : Cora est la première enseigne à livrer ses produits via Uber Eats. L'expérience sera initialement limitée aux enseignes bruxelloises (Anderlecht et Woluwe).

Les difficultés que traverse pour le moment la maison Cora trouvent en partie leur explication dans la crise d'un modèle : celui de l'hypermarché. Ce colosse aux pieds d'argile créé dans le contexte totalement différent des années 1960 doit aujourd'hui trouver la parade pour reconquérir un client qui a filé dans les magasins de proximité, chez les spécialistes ou sur le Net.

Malgré une première restructuration il y a deux ans et demi, la chaîne d'hypermarchés ne parvient pas à remonter la pente. De nouvelles réductions de coûts viennent d'être annoncées, ainsi qu'un plan commercial destiné à réinventer un format sous pression.

Une restructuration au sein de l'entreprise de distribution Cora devrait être annoncée au début de la semaine prochaine, annonce L'Echo jeudi. Un conseil d'entreprise extraordinaire devrait alors avoir lieu, selon les informations du quotidien. La direction a tenu à préciser, de son côté, qu'elle n'a pas l'intention de lancer une telle procédure.

Lancé chez nous dans les années 1990 par Cora, le concept des foires aux vins a été repris par l'ensemble des acteurs de la grande distribution. Cette vente annuelle de bouteilles à prix cassés est en effet une manne pour les grandes surfaces qui réalisent près de 20 % de leur chiffre d'affaires "vins" à cette occasion.

Cora serait-il plus doué, socialement, que Delhaize Group ? Il n'a pas provoqué de choc en annonçant une restructuration qui pourrait toucher un cinquième de son personnel (447 personnes sur 2.600). Pourquoi ?

Philippe Henry, ministre wallon de l'Aménagement du territoire, a donné raison à Cora et bloqué le projet développé par Bouygues Immobilier à Châtelineau. Au centre du dossier : un parc commercial de 20.000 m² de surface brute commerciale, qui aurait engendré, selon le distributeur, d'importants problèmes de trafic et de circulation. Notamment.

On sait le groupe Mestdagh candidat à la reprise de plusieurs sites Carrefour en Belgique. Cora, discrète filiale de Louis Delhaize, serait-il lui aussi intéressé par des hypermarchés du géant français ? La réponse est sans appel : "Non !", assène Olivier Haller, son nouvel administrateur délégué, dans une interview exclusive à "Trends-Tendances". Le patron détaille au passage les recettes de son succès.