Tout sur Contrefaçon

L'échange de produits contrefaits dans le monde représente près de 500 milliards de dollars (soit plus de 300 milliards d'euros) par an, soit 2,5% de l'ensemble du commerce mondial, selon un rapport publié lundi.

La contrefaçon des marques de luxe comme Louis Vuitton, Chanel, ou encore Dior est de plus en plus haut de gamme, au point que les copies deviennent presque aussi chères que les originaux.

Les boîtes "becubic" dans lesquelles sont emballées les montres Ice Watch ressemblent trop à un bloc de Lego pour le géant du jouet danois. La cour d'appel de Bruxelles lui a donné raison. Ice-Watch se voit imposer une astreinte de 10.000 euros par jour en cas de vente de montres dans cet emballage.

En 2011, les services du SPF Economie et des douanes et accises ont saisi près de 4,5 millions de pièces contrefaites en Belgique, soit plus du double par rapport à 2010, révèlent mercredi les journaux de Sudpresse.

Le site de vente aux enchères eBay peut être tenu responsable, s'il n'a pas agi pour empêcher la vente de produits contrefaits, et être contraint de mettre en place des mesures permettant l'identification de ses vendeurs, affirme la Cour européenne de justice (CEJ).

Jean-Pierre Lutgen, fondateur de la marque de montre Ice-Watch, a organisé la destruction de 3.000 copies de ses montres et de 5.000 fausses "becubic", la boîte caractéristique de la marque. Un geste plus que symbolique.

Les billets de 50 euros sont les plus contrefaits, directement suivis des billets de 20 euros. La vigilance est de mise, donc. Surtout en Belgique, où le nombre de faux billets saisis l'an dernier a fortement augmenté, selon la BNB, à l'inverse du niveau global indiqué par la BCE.

Estimés entre 5 % et 9 % du commerce mondial, le marché de la contrefaçon représente assurément un sérieux manque à gagner pour les marques copiées. Mais pas nécessairement pour les tout grands noms du luxe, rectifie un professeur de criminologie britannique qui y voit aussi des bienfaits "marketing".

L'iPed est une tablette tactile très semblable à l'iPad d'Apple, à ceci près qu'elle tourne sous Android, est équipée d'un processeur Intel... et ne coûte que 105 dollars, contre 499 dollars pour l'"original" aux Etats-Unis. Conclusion d'un site spécialisé : "L'iPed n'est pas si mauvais !"