Tout sur Conseil

Le Conseil d'Etat a rejeté vendredi la plainte déposée en extrême urgence par un groupe de propriétaires d'établissements horeca à Anvers contre leur fermeture forcée et contre l'instauration du couvre-feu. Le Conseil a estimé que le ministre de l'Intérieur a bien l'autorité nécessaire pour prendre ces mesures et rejette l'argument selon lequel différents principes juridiques auraient été violés.

Le président du Conseil, Charles Michel, a défendu jeudi devant le Parlement européen l'accord conclu à 27 sur le plan de relance et le budget à long terme de l'UE, estimant qu'il s'agissait "d'un signal de confiance, de robustesse et de solidité".

L'assouplissement du recours au chômage temporaire a été une "arme utilisée à bon escient" pour faire face à la crise sanitaire, mais cela "ne doit pas devenir la norme", a souligné vendredi l'ancien ministre Steven Vanackere, vice-président du Conseil Supérieur de l'Emploi (CSE) et directeur de la Banque nationale.

Habituellement, ceux qui dénoncent des concitoyens aux autorités sont traités de "délateurs" et subissent le même opprobre que Judas. Aujourd'hui, on trouve des politiciens qui promeuvent un tel comportement au titre de vertu. Ainsi, la France rémunère officiellement les "aviseurs fiscaux", qui dénoncent des faits présumés de fraude fiscale au fisc.

Lorsque la Commission européenne a proposé en septembre 2018 de supprimer le changement d'heure, elle envisageait que le dernier passage à l'heure d'été aurait lieu ce dimanche. Mais cette disparition n'est plus attendue avant 2021. Si elle a bien lieu.

C'est finalement à l'unanimité des Etats membres - la Belgique ayant quitté sa position neutre sur ce dossier - que le Conseil de l'UE a rejeté officiellement jeudi la liste noire proposée par la Commission contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, qui inclut notamment l'Arabie saoudite et des territoires américains.

Les règles de l'UE sur les travailleurs détachés, fondées sur le principe "à travail égal, salaire égal", devraient aussi s'appliquer aux livraisons de "cabotage" effectuées par des transporteurs routiers dans l'Union, ont estimé lundi les députés membres de la commission transports du Parlement européen.