Tout sur confiance

L'indicateur de confiance des consommateurs s'est quelque peu tassé en février, à -5, contre -4 en janvier, indique la Banque nationale de Belgique (BNB) vendredi dans un communiqué. La confiance est par contre stable par rapport à février 2015.

Le climat des affaires s'est détérioré en janvier, indique la Banque nationale (BNB) lundi dans un communiqué. L'indicateur qui mesure la confiance des chefs d'entreprise affiche -3 en janvier, pour -1,4 en décembre 2015, soit une différence de 1,6.

Les ménages mettent encore et toujours de l'argent sur leur compte épargne. Les livrets abritent aujourd'hui 260 milliards d'euros. Mais les entreprises détiennent elles aussi des trésors de cash.

A l'instar des consommateurs, les chefs d'entreprise ont repris confiance en octobre, si l'on en croit le baromètre de conjoncture de la BNB. Même si, de la construction au service aux entreprises, en passant par l'industrie manufacturière et le commerce, le niveau de sérénité n'est pas le même. Loin de là.

La confiance des chefs d'entreprise a progressé pour le cinquième mois consécutif en juin, s'établissant ainsi à son niveau le plus élevé depuis juillet 2011, ressort-il mercredi des indicateurs de la Banque nationale de Belgique (BNB).

L'investisseur belge se montre confiant dans sa capacité d'analyse et à réaliser ses objectifs, mais il s'inquiète dans la capacité de son gouvernement à remplir ses obligations et se montre particulièrement pessimiste quant à son économie nationale, ressort-il d'une enquête réalisée pour le gestionnaire de fonds Legg Mason auprès de 4.208 investisseurs fortunés dans 20 marchés, dont la Belgique.

La confiance des consommateurs a poursuivi en février la hausse observée durant les deux mois précédents. L'indicateur, qui est remonté à -5, soit sa valeur la plus élevée depuis un an, dépasse ainsi à nouveau le niveau de la moyenne à long terme (-7) pour la période 1990-2015, ressort-il vendredi des chiffres de la Banque nationale de Belgique.

Sommes-nous trop riches ? A entendre le gouverneur de la Banque nationale de Belgique (BNB) Luc Coene et à voir les 240 milliards de liquidités qu'affichent les bilans des entreprises, il est une certitude : nous ne manquons pas de moyens pour la relance.

La confiance des chefs d'entreprise s'est quasiment stabilisée en août, la conjoncture s'étant raffermie dans la construction et, de façon plus marquée encore, dans le commerce, alors que le climat conjoncturel s'est dégradé dans les services aux entreprises, rapporte lundi la Banque nationale de Belgique (BNB).

Après une légère progression en juillet, le baromètre de conjoncture de la Banque nationale de Belgique (BNB) a poursuivi son redressement en août, annonce vendredi la BNB. La confiance des chefs d'entreprise belges est ainsi à son plus haut depuis février 2012.

La confiance économique dans la zone euro a augmenté pour le troisième mois consécutif, en juillet, selon l'enquête ESI de la Commission européenne publiée mardi, atteignant 92,5 points contre 91,3 points le mois précédent.