Tout sur compte épargne

Malgré des taux d'intérêts au plus bas, la popularité des comptes d'épargne ne s'est pas démentie en 2014, même si la croissance des montants placés est restée moindre que lors des années précédentes, ressort-il d'un tour d'horizon réalisé auprès de plusieurs banques. L'appétit pour le risque semble en hausse.

En laissant vos deniers dormir sur un compte d'épargne affichant un taux d'intérêt de moins de 1%, votre pouvoir d'achat s'érode doucement mais sûrement.

Le gouvernement Di Rupo 1er examine l'établissement d'un registre des données sur les livrets d'épargne qui permettrait de déterminer le nombre de ces livrets et les montants qui y sont déposés, une proposition qui se heurte à la "résistance" des libéraux, rapporte lundi le journal 'Het Laatste Nieuws', citant plusieurs sources au sein de la majorité.

Les Belges confirment leur réputation de vraies petites fourmis. C'est en tout cas ce qu'on peut en déduire en voyant les montants qui sont placés sur les comptes épargne du Royaume. Fin 2012, ce sont ainsi pas moins de 235,79 milliards d'euros qui y étaient déposés, et cela, malgré les taux maigrichons proposés en ces temps de crise.

Les Belges avaient placé fin juin 227,6 milliards d'euro sur leurs comptes épargne, un montant record, selon des chiffres de la Banque nationale. Mais cette folie de l'épargne a aussi un revers, avertissent jeudi des économistes dans les pages des quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad.

Selon le site Guide-Epargne.be, le meilleur compte d'épargne rapportait en 2010 deux fois plus que le dernier de sa catégorie. Les rendements des comptes d'épargne classiques auprès des grandes banques sont "médiocres", a-t-on appris mardi à l'occasion de l'attribution du titre de "Compte d'épargne de l'année" par le Guide-Epargne.be et De Standaard.