Tout sur Comité de concertation

"Nous respectons la décision du gouvernement", a déclaré Charles-Antoine Huybrechts, président de Febelhair, la fédération des coiffeurs belges. "Nous sommes convaincus que le gouvernement se base sur l'avis des experts et qu'ils le conseillent sur leurs études."

Le secteur de la nuit pourra rouvrir ses portes à partir du 1er octobre, comme l'a annoncé le Premier ministre Alexander De Croo vendredi à l'issue du Comité de concertation. Cette réouverture se fera sur l'ensemble du pays à condition d'utiliser le Covid Safe Ticket et d'assurer la qualité de l'air grâce à une ventilation suffisante. Après plus d'un an de fermeture, le secteur réagit positivement même si plusieurs questions se posent.

L'Union des classes moyennes (UCM) demande au gouvernement jeudi, à la veille du Comité de concertation, de prolonger jusque décembre le chômage temporaire et le droit passerelle, alors que "des indépendants et chefs de PME souffrent encore des restrictions liées au coronavirus". Cette requête rejoint celle, similaire et formulée mardi, de l'union des entrepreneurs flamands Unizo et de la fédération technologique Agoria.

L'union des entrepreneurs flamands Unizo a plaidé mardi, à trois jours du prochain Comité de concertation, pour la prolongation durant encore un trimestre des mesures de soutien aux entreprises telles que le chômage temporaire ou le droit passerelle pour les indépendants qui comptent encore au moins 40% de perte de chiffre d'affaires. Ces mesures sont prévues jusqu'au 30 septembre et le gouvernement n'a pas encore tranché la question. La fédération technologique a, dans la foulée, plaidé dans le même sens.

Le secteur horeca a accueilli favorablement les annonces du Comité de concertation (Codeco) de vendredi le concernant. Les cafés et restaurants sont autorisés à rouvrir dès 5h00 et jusqu'à 23h30 à l'intérieur comme à l'extérieur, une uniformisation et un élargissement des heures qui réjouissent les responsables des fédérations horeca et les Brasseurs belges.

Le Premier ministre Alexander De Croo a indiqué mardi ne pas encore pouvoir donner des éclaircissements sur les possibilités de voyager durant l'été malgré le coronavirus. Il faudra attendre pour cela que le dossier des "certificats verts" ou "certificats européen Covid" avance au niveau européen, a-t-il expliqué lors de la conférence de presse suivant le Comité de concertation.

À la veille d'une nouvelle réunion du Comité de concertation, qui réunit le gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées, les centres de fitness belges ont réitéré lundi leur volonté de rouvrir prochainement. "Nous espérons rouvrir depuis longtemps: plutôt aujourd'hui que demain", a ainsi plaidé Gert Van Reckem de Fitness.be, la fédération sectorielle des centres de fitness, en mettant l'accent sur la santé. "Les gens viennent à la salle de sport pour être en meilleure santé, plus résistants", relève-t-il.

La pause pascale d'un mois décidée fin mars par le Comité de concertation pour freiner la propagation du coronavirus s'est avérée "un flop économique", déplore lundi le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) après un coup de sonde auprès de ses membres.

Le Comité de concertation (Codeco) de vendredi a précisé les lignes quant à l'ouverture des terrasses dans l'Horeca à partir du 8 mai. Elles pourront ouvrir jusque 22h00 avec quatre personnes par table. Le secteur est globalement satisfait mais espère une réouverture complète le plus rapidement possible.

Le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) est plus que désabusé des décisions du Comité de Concertation de ce mercredi. "Rouvrir les seules terrasses le 8 mai et l'intérieur en juin est un affront qui leur est fait. "Le Codeco ne voit-t-il pas leur détresse et qu'ils sont au bout du rouleau ?". De manière générale, les fédérations sectorielles sont satisfaites pour les commerces mais inquiètes pour l'horeca. Le point.

Près de 3.000 entrepreneurs wallons ont signé, en moins de 24 heures, une lettre ouverte adressée au Comité de concertation qui se déroule ce mercredi. Ils demandent qu'on leur fasse "enfin" confiance pour aller vers "une approche positive plutôt que coercitive, transversale plutôt que sectorielle".

Les mesures de "semi-confinement" annoncées mercredi à l'issue du Comité de concertation entraîneront une perte d'un milliard d'euros en quatre semaines pour les magasins de mode, de décoration intérieure, d'électronique et de sports, affirme vendredi Comeos dans les colonnes de La Libre Belgique. Quelque 35.000 travailleurs de ces enseignes seront mis au chômage temporaire en avril, ajoute la fédération sectorielle.

Les bourgmestres de la côte vont insister pour obtenir une autorisation de l'ouverture des terrasses dans l'horeca lors des vacances de Pâques, a annoncé mardi leur président Dirk De fauw. Ils estiment la mesure nécessaire pour disperser les touristes. Les bourgmestres réclament également qu'il soit permis aux bars de plage de vendre des consommations à condition qu'elles ne soient pas consommées sur place, ce qui fait actuellement l'objet d'un arrêté provincial d'interdiction.