Tout sur Comité de Concertation

Le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) est plus que désabusé des décisions du Comité de Concertation de ce mercredi. "Rouvrir les seules terrasses le 8 mai et l'intérieur en juin est un affront qui leur est fait. "Le Codeco ne voit-t-il pas leur détresse et qu'ils sont au bout du rouleau ?". De manière générale, les fédérations sectorielles sont satisfaites pour les commerces mais inquiètes pour l'horeca. Le point.

Près de 3.000 entrepreneurs wallons ont signé, en moins de 24 heures, une lettre ouverte adressée au Comité de concertation qui se déroule ce mercredi. Ils demandent qu'on leur fasse "enfin" confiance pour aller vers "une approche positive plutôt que coercitive, transversale plutôt que sectorielle".

Les mesures de "semi-confinement" annoncées mercredi à l'issue du Comité de concertation entraîneront une perte d'un milliard d'euros en quatre semaines pour les magasins de mode, de décoration intérieure, d'électronique et de sports, affirme vendredi Comeos dans les colonnes de La Libre Belgique. Quelque 35.000 travailleurs de ces enseignes seront mis au chômage temporaire en avril, ajoute la fédération sectorielle.

Les bourgmestres de la côte vont insister pour obtenir une autorisation de l'ouverture des terrasses dans l'horeca lors des vacances de Pâques, a annoncé mardi leur président Dirk De fauw. Ils estiment la mesure nécessaire pour disperser les touristes. Les bourgmestres réclament également qu'il soit permis aux bars de plage de vendre des consommations à condition qu'elles ne soient pas consommées sur place, ce qui fait actuellement l'objet d'un arrêté provincial d'interdiction.

Le secteur horeca demande une réouverture des cafés et restaurants le 1er avril, à la veille du début des vacances de Pâques. La Fédération Horeca Bruxelles espère donc que le Comité de concertation de vendredi ne lui réservera pas de mauvaise blague. Une réouverture globale et "phasée" va permettre d'envisager une "libération totale" à l'été, selon la fédération.

Le Comité de concertation avait prévu que la fermeture des commerces non-essentiels serait évaluée au niveau politique le 1er décembre. Cette évaluation se fera "sur la base des chiffres" de contamination "de fin novembre", et sans laisser de place aux pressions extérieures aux préoccupations sanitaires, a laissé entendre lundi matin en radio le Premier ministre Alexander De Croo.

La Fédération des entreprises de Belgique appelle à prolonger au-delà du 1er janvier le régime de chômage temporaire consécutif à l'épidémie de coronavirus, indique-t-elle dans un communiqué diffusé vendredi dans la foulée du Comité de concertation. Les autorités ont annoncé une série de mesures renforcées visant à freiner la croissance du nombre de contaminations au coronavirus.