Tout sur Comeos

Le report des soldes du mois de juillet à celui d'août en raison de la crise du coronavirus était une mauvaise idée, analyse lundi Comeos, la fédération du commerce, à l'issue de cette période de rabais. Les magasins de vêtements notent ainsi une diminution de 35% de leur chiffre d'affaires par rapport à juillet 2019 et une baisse de la fréquentation de 40%.

Payer tout son caddie avec des chèques-repas ne sera bientôt plus possible. Certains supermarchés ne faisaient jusqu'ici pas la différence entre les denrées et les produits non-alimentaires. Le groupe Colruyt annonce que tous ses supermarchés (Colruyt, Okay, Spar et Bio-Planet) distingueront bien les deux types à partir du 1er septembre.

A deux jours du début des soldes, reporté au 1er août, "l'inquiétude est palpable et le découragement menace" les commerçants indépendants, alerte l'Union des classes moyennes (UCM) jeudi. La période des soldes est "cruciale" pour rattraper le premier semestre de l'année, indique pour sa part Comeos, la fédération qui représente la plupart des chaînes de mode. Le secteur a perdu un milliard et demi d'euros à cause de la crise du coronavirus, précise-t-elle.

Comeos "prend acte" de la décision du gouvernement d'imposer le port du masque dans les magasins à partir de samedi. La fédération du commerce et des services souligne cependant que ce n'est pas aux enseignes de se muer en policiers pour la faire respecter. "La responsabilité incombe au client", souligne-t-elle jeudi dans un communiqué.

Une bonne partie des commerces rouvraient leurs portes au grand public ce lundi dans le cadre de la deuxième phase de sortie du confinement. Certaines grandes enseignes (Ikea, Action, Decathlon, Primark...) étaient prises d'assaut dès les premières heures de la matinée, mais dans l'ensemble les syndicats n'ont pas constaté de débordement majeur.

Selon le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) "les propositions du Conseil National de sécurité évitent une concurrence déloyale entre ceux qui vendent les mêmes produits, ce qui est en soit une bonne chose mais la semaine supplémentaire de fermeture causera des faillites supplémentaires et de la frustration". "Une décision qui fait mal, mais qui donne une perspective"selon la fédération du commerce et des services Comeos.

Plusieurs organisations de classes moyennes, tant au nord qu'au sud du pays, ont exprimé leur souhait de voir les soldes d'été reportés d'un mois, de juillet à août, en raison de l'épidémie de Covid-19. Comeos, la fédération du secteur du commerce, qui représente les grandes enseignes de mode, juge néanmoins prématuré de déjà décider d'un tel report.