Tout sur Comeos

Le shopping sur rendez-vous ne fonctionne pas, selon une évaluation intermédiaire de la fédération sectorielle Comeos auprès de ses membres. 75% des clients ne viennent plus et le chiffre d'affaires est en chute libre. Le shopping sur rendez-vous devrait être supprimé car la situation est intenable, estime la fédération du commerce et des services.

Le shopping sur rendez-vous ne fonctionne pas, selon une évaluation intermédiaire de la fédération sectorielle Comeos auprès de ses membres. 75% des clients ne viennent plus et le chiffre d'affaires est en chute libre. Le shopping sur rendez-vous devrait être supprimé car la situation est intenable, estime la fédération du commerce et des services.

Les mesures de "semi-confinement" annoncées mercredi à l'issue du Comité de concertation entraîneront une perte d'un milliard d'euros en quatre semaines pour les magasins de mode, de décoration intérieure, d'électronique et de sports, affirme vendredi Comeos dans les colonnes de La Libre Belgique. Quelque 35.000 travailleurs de ces enseignes seront mis au chômage temporaire en avril, ajoute la fédération sectorielle.

Malgré la prolongation de deux semaines, les soldes d'hiver ne sont pas du tout un succès pour les commerçants. "Les pires soldes d'hiver de l'histoire", décrit samedi la fédération du secteur Comeos. Mode Unie, qui représente les détaillants de mode indépendants, fait un constat similaire.

Les commerçants sont satisfaits de la décision à venir de prolonger cette année de deux semaines les soldes d'hiver. Le gouvernement fédéral soutient une proposition de loi en ce sens, ce qui réjouit Comeos et Mode Unie.

Alors que les magasins dits "non-essentiels" rouvriront leurs portes le 1er décembre, ceux de l'habillement, entre autres, aimeraient d'urgence avoir de la clarté quant aux soldes d'hiver. De leur côté, c'est clair, d'après le syndicat neutre pour indépendants et Comeos, ils ne veulent pas d'un report.

Le ministre de l'Économie Pierre-Yves Dermagne, après avoir pris contact avec les représentants des fédérations de commerçants, a finalement opté pour un maintien du Black Friday à la date du 27 novembre, indique vendredi soir son porte-parole, Nicolas Gillard.

Le "Click & collect" est insuffisant pour permettre aux commerçants de survivre, estiment mardi dans Le Soir les fédérations sectorielles. Elles souhaitent un assouplissement, qui autoriserait les clients à se rendre dans le magasin sur rendez-vous.

Il y a davantage de monde ce vendredi dans les supermarchés, alors qu'un nouveau tour de vis est attendu dans la lutte contre le coronavirus, ressort-il d'un tour d'horizon du secteur. Acheter de grandes quantités de manière préventive n'est nullement nécessaire, l'approvisionnement étant suffisant.