Tout sur Comeos

40% de chiffre d'affaires en moins par rapport à la même période avant la pandémie de coronavirus. La 4e vague et les mesures supplémentaires qui ont été mises en place, le CST et le port du masque, ont provoqué une chute spectaculaire des revenus de l'Horeca et du catering, estime jeudi Comeos, la fédération du commerce et des services.

La fédération du commerce Comeos comprend l'intention de rendre à nouveau obligatoire le port du masque buccal dans les magasins, mesure qui avait été supprimée au début du mois en Flandre, "même s'il n'y a eu aucun problème de contaminations dans les magasins l'an dernier". Pour la fédération professionnelle, il s'agit essentiellement d'une "mesure symbolique pour inciter à la prudence nécessaire", déclare lundi son porte-parole Hans Cardyn.

Alors que le gouvernement fédéral demande aux interlocuteurs sociaux d'étudier la possibilité d'introduire le travail de nuit de manière individuelle pour les travailleurs qui le souhaitent, "seules des solutions collectives entre interlocuteurs sociaux doivent être envisagées", a averti le Setca, assurant qu'il se montrerait "intransigeant" sur ce point.

Comeos regrette que le gouvernement fédéral n'ait pris aucune mesure pour rendre possible le travail de nuit dans le secteur de l'e-commerce. "Nous avons déjà perdu 20.000 emplois au profit des pays voisins ces dernières années, et 20.000 autres risquent de disparaitre", a déclaré mardi la fédération professionnelle à l'issue d'une conférence de presse sur l'accord budgétaire.

La fédération professionnelle Comeos a déposé mercredi sur la table du gouvernement son plan directeur pour donner un coup de turbo au commerce électronique belge. "Nous avons tous les atouts pour développer pleinement le commerce numérique en Belgique. Avec ce plan, nous donnons une impulsion majeure au secteur et à l'emploi", soutient Dominique Michel, CEO de la fédération du commerce et des services.

Deux entreprises wallonnes s'allient pour proposer à la grande distribution des ombrières de parking surmontées de panneaux photovoltaïques. Champions de l'autoconsommation, nos supermarchés sont des clients idéaux. Ils pourraient même devenir de véritables producteurs et vendeurs d'électricité verte. A condition de lever certains freins.

Le shopping sur rendez-vous ne fonctionne pas, selon une évaluation intermédiaire de la fédération sectorielle Comeos auprès de ses membres. 75% des clients ne viennent plus et le chiffre d'affaires est en chute libre. Le shopping sur rendez-vous devrait être supprimé car la situation est intenable, estime la fédération du commerce et des services.

Le shopping sur rendez-vous ne fonctionne pas, selon une évaluation intermédiaire de la fédération sectorielle Comeos auprès de ses membres. 75% des clients ne viennent plus et le chiffre d'affaires est en chute libre. Le shopping sur rendez-vous devrait être supprimé car la situation est intenable, estime la fédération du commerce et des services.

Les mesures de "semi-confinement" annoncées mercredi à l'issue du Comité de concertation entraîneront une perte d'un milliard d'euros en quatre semaines pour les magasins de mode, de décoration intérieure, d'électronique et de sports, affirme vendredi Comeos dans les colonnes de La Libre Belgique. Quelque 35.000 travailleurs de ces enseignes seront mis au chômage temporaire en avril, ajoute la fédération sectorielle.

Malgré la prolongation de deux semaines, les soldes d'hiver ne sont pas du tout un succès pour les commerçants. "Les pires soldes d'hiver de l'histoire", décrit samedi la fédération du secteur Comeos. Mode Unie, qui représente les détaillants de mode indépendants, fait un constat similaire.

Les commerçants sont satisfaits de la décision à venir de prolonger cette année de deux semaines les soldes d'hiver. Le gouvernement fédéral soutient une proposition de loi en ce sens, ce qui réjouit Comeos et Mode Unie.

Alors que les magasins dits "non-essentiels" rouvriront leurs portes le 1er décembre, ceux de l'habillement, entre autres, aimeraient d'urgence avoir de la clarté quant aux soldes d'hiver. De leur côté, c'est clair, d'après le syndicat neutre pour indépendants et Comeos, ils ne veulent pas d'un report.