Tout sur CNS

La Fédération des métiers de l'événementiel (FDME) et le groupe Save our events établissent lundi, dans un communiqué, une série de revendications destinées au soutien des intervenants du secteur de l'événementiel. Ce dernier fait actuellement face à des "centaines de faillites à l'horizon 2021" en raison de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus.

Le Conseil national de sécurité (CNS) a décidé lundi de réduire de 200 à 100 le nombre de personnes pouvant assister à des événements en intérieur et de 400 à 200 pour les événements en extérieur, avec obligation quoi qu'il en soit de porter le masque. Des mesures drastiques qui inquiètent le secteur de l'événementiel. Celui-ci espère un soutien du gouvernement mais aussi une responsabilisation des citoyens, a réagi lundi la porte-parole de l'Alliance des fédérations belges de l'événementiel, Vinciane Morel.

Quelque 14% du personnel actuellement en chômage temporaire risquent de migrer vers un chômage définitif en raison de la crise liée au coronavirus, représentant jusqu'à 50.000 chômeurs supplémentaires, selon une enquête de l'Union wallonne des entreprises (UWE) publiée jeudi.

Alors que le Conseil national de Sécurité (CNS) se penche sur les premiers pas du déconfinement, sept entreprises sur dix se disent "dans les starting-blocks" pour reprendre leur activité à plus de 50% du niveau d'avant crise. Un tiers disent même pouvoir reprendre leur activité quasiment au même niveau que précédemment.