Tout sur CNE

Un conseil d'entreprise extraordinaire a été convoqué mardi matin, à 9H00, chez Brussels Airlines, indique lundi la compagnie aérienne, confirmant des informations syndicales. Le thème de la réunion est "analyse et proposition d'un plan d'action pour la poursuite des activités". Les syndicats craignent l'annonce de licenciements et d'une restructuration de l'entreprise, alors que les négociations entre sa maison-mère Lufhtansa et le gouvernement belge sur une éventuelle aide d'État semblent s'éterniser.

Une bonne partie des commerces rouvraient leurs portes au grand public ce lundi dans le cadre de la deuxième phase de sortie du confinement. Certaines grandes enseignes (Ikea, Action, Decathlon, Primark...) étaient prises d'assaut dès les premières heures de la matinée, mais dans l'ensemble les syndicats n'ont pas constaté de débordement majeur.

Les syndicats de Brussels Airlines plaident lundi pour une reconstruction du secteur aérien, très fortement touché par la crise du coronavirus, coordonnée au niveau transnational. Selon eux, les travailleurs "vivent dans une angoisse jamais vécue auparavant". Dans un communiqué en front commun, Setca, CNE et CGSLB préconisent dès lors une stratégie commune entre Etats pour le sauvetage de l'entreprise belge et de sa maison-mère Lufthansa.

Les interlocuteurs sociaux du commerce ont signé une déclaration commune fixant les conditions pour un redémarrage en toute sécurité des magasins non-alimentaires le 11 mai, indiquent-ils jeudi. Il est demandé aux entreprises d'appliquer strictement les mesures imposées par le gouvernement pour la réouverture de leurs magasins (respect des distances de sécurité, nombre de clients limités, marquage au sol, etc.).

De nombreuses personnes étaient à nouveau présentes lundi matin à l'entrée des magasins de bricolage, indiquent les syndicats, qui ne font pas état de problèmes particuliers. Certaines enseignes avaient déjà lancé le mouvement samedi et ont été suivies par le reste du secteur en ce début de semaine. Si, sur un plan sécuritaire, tout semble se passer dans le calme, CNE et Setca s'inquiètent par contre d'une charge de travail importante pour les travailleurs depuis l'annonce, mercredi dernier, de la réouverture de ce type de commerce.

"Ce qui importe, c'est que la question de la sécurité soit réglée avant toute réouverture" de certains commerces, comme les magasins de bricolage, plaide jeudi Delphine Latawiec, secrétaire permanente responsable du secteur commerce à la CNE. Un conseil d'entreprise a eu lieu chez Brico en matinée mais n'a pas rassuré les travailleurs, déclare de son côté Jalil Bourhidane, permanent CNE Commerce. Des arrêts de travail ne sont pas exclus "si la sécurité n'est pas garantie à la réouverture", précise-t-il.

Certains employeurs profitent du flou juridique autour du chômage temporaire pour empêcher des travailleurs de bénéficier du salaire garanti en cas d'incapacité de travail pour cause de maladie, dénoncent mercredi les syndicats chrétien et socialiste. En front commun, ils exigent le maintien du salaire garanti des employés.

La CNE dénonce vendredi des abus de "force majeure" d'entreprises qui placent rétroactivement leurs employés malades au chômage temporaire dans le cadre de la crise du coronavirus, au lieu de leur verser un salaire garanti, comme le prévoit la législation. Le syndicat chrétien parle d'attitude "révoltante" mais aussi "socialement irresponsable".

La réunion entre Comeos, la fédération du secteur du commerce, et les syndicats, organisée mercredi soir, n'a pas permis d'aboutir à un accord, ont indiqué les représentantes du Setca et de la CNE à son issue. La proposition partielle déposée par les employeurs est en cours d'évaluation mais s'avère probablement "insuffisante". Une contre-proposition sera faite et les syndicats attendent une réponse définitive pour vendredi au plus tard.

Un Brico a fermé ses portes à Liège par manque de caissiers, le Brico Basilix, à Berchem-Sainte-Agathe a fait de même face à une situation "incontrôlable" et le personnel du Planit, plus gros magasin de Bruxelles est aussi rentré chez lui mardi, a indiqué à Belga Jalil Bourhidane, secrétaire permanent Commerce à la CNE. La direction n'a de son côté toujours pas donné la consigne de fermer. "Inconscient", dénonce la CNE.

Le plan d'avenir "Reboot" de Brussels Airlines, élaboré par la direction de la compagnie aérienne, est "pire qu'un plan social", assènent la CNE et son pendant flamand ACV Puls dans un tract envoyé à leurs affiliés et qu'a pu consulter l'agence Belga. Le syndicat chrétien demande à l'entreprise d'être claire et honnête avec ses travailleurs et l'appelle à communiquer au plus vite ses intentions en ce qui concerne l'emploi en son sein.

Les travailleurs des assurances réclament une meilleure répartition des bénéfices. Des actions sont prévues en début de semaine. La première débutera lundi dès 7 heures du matin au siège de Belfius Insurance à Bruxelles. "Les propositions de la fédération professionnelle Assuralia ne sont pas en phase avec un secteur en plein essor", estime la Centrale nationale des employés (CNE).

Les travailleurs des assurances réclament une meilleure répartition des bénéfices. Des actions sont prévues en début de semaine. La première débutera lundi dès 7 heures du matin au siège de Belfius Insurance à Bruxelles. "Les propositions de la fédération professionnelle Assuralia ne sont pas en phase avec un secteur en plein essor", estime la Centrale nationale des employés (CNE).