Tout sur CNE

Voyageurs et voyageuses sont prévenus: ce jeudi démarre une période compliquée pour le secteur aérien, bouleversé par plusieurs mouvements de grève. Premiers à entrer dans la danse, les pilotes et le personnel de cabine de Brussels Airlines, qui se croiseront les bras jeudi, vendredi et samedi, entraînant l'annulation de 315 vols.

La réunion de conciliation entre direction et syndicats chez Brussels Airlines organisée mardi après-midi s'est terminée sans accord, a-t-on appris en début de soirée auprès des syndicats chrétien CNE et socialiste BBTK/Setca Face à ce constat de carence, les représentants des travailleurs vont à présent consulter le personnel et décideront la semaine prochaine d'éventuelles actions.

Les pilotes belges de Ryanair se montreront solidaires en cas de grève(s) du personnel de cabine de la compagnie à bas coûts basé en Belgique dans les semaines et mois à venir. C'est ce qu'annoncent mardi les syndicats chrétiens CNE et ACV Puls et la Belgian Cockpit Association (Beca), l'association professionnelle des pilotes de ligne de Belgique. Un préavis de grève en ce sens a d'ailleurs été envoyé à l'entreprise irlandaise.

Les syndicats de cinq pays, dont la Belgique, menacent de mener des grèves chez Ryanair au sein du personnel de cabine dans les semaines à venir si la compagnie irlandaise à bas prix n'accepte pas un "véritable dialogue social". Ils se sont accordés sur le sujet jeudi lors d'une réunion à Bruxelles, indiquent-ils dans une prise de position officielle qu'ils ont adressée à l'entreprise.

La CNE et l'ACV Puls ont proposé un calendrier de négociations à la direction de Ryanair pour aboutir à une nouvelle convention collective de travail (CCT) pour le personnel de cabine basé en Belgique, a-t-on appris vendredi auprès des deux syndicats chrétiens. Celui-ci est prévu jusqu'au 25 mai, avec l'espoir de conclure un accord et éviter de nouvelles grèves, comme il y en avait eu les 22, 23 et 24 avril derniers.

Dégrader les conditions de travail dans l'e-commerce ne va pas résoudre les problèmes d'emploi, martèle mardi la CSC. Le syndicat chrétien souhaite dès lors modifier l'avant-projet de loi du gouvernement fédéral qui vise à faciliter l'instauration du travail de nuit dans ce secteur sans concertation avec les syndicats.

Parmi les points de désaccord: l'ajout de quatre heures supplémentaires pour les deux prochaines semaines, la présence de personnel sous contrat Lidl aux ouvertures et fermetures des magasins, ou encore un plan de "délestage" en fonction du nombre de travailleurs absents dans les magasins. Il est possible cependant que certains magasins ne puissent pas ouvrir en raison du nombre d'absents.