Tout sur chocolat

Les nostalgiques des années 90 seront ravis, la barre chocolatée Twix va être renommée de son petit nom d'origine, Raider, le temps d'une édition limitée.

En se différenciant sur le marché, la chocolaterie Belvas a séduit plus d'un amateur de chocolat en Belgique mais également à l'étranger où elle exporte aujourd'hui 80 % de sa production.

Le chocolatier verviétois Jean-Philippe Darcis investira fin 2015 son nouvel espace créatif dénommé "La Chocolaterie", situé sur le site de Verviers-Ouest. Le bâtiment de quatre étages, qui s'étendra sur 2.800 m2, comprendra une boutique, un salon de dégustation, un espace didactique, une académie et un atelier de production.

Le chocolatier suisse Lindt & Sprüngli a confirmé lundi qu'il achetait le confiseur américain Russel et Stover, pour un montant non dévoilé. Le Wall Street Journal, qui avait dévoilé l'affaire dimanche, rappelait que d'autres acheteurs potentiels avaient valorisé la société familiale américaine qui s'était mise en vente au printemps aux alentours d'un milliard de dollars.

Pour se différencier de la concurrence et séduire les marchés en croissance, le chocolatier Godiva imagine de nouveaux espaces dédiés à la dégustation de ses produits.

Tous les enfants sages vous le diront : la Saint-Nicolas, avec sa pluie de confiseries et de chocolat, c'est aussi la fête du sucre. Un secteur qui ne connaît pas la crise.

Des marques de chocolat (à l'origine) belges ? Côte d'Or, Godiva, Marcolini ou encore Galler. Des noms qui évoquent la tradition, industrialisée certes, mais la tradition quand même. Petit nouveau dans le secteur, Barú rue dans les brancards. Exportation, packaging, ingrédients, distribution : rien ne le fait ressembler à ces prédécesseurs.

Le groupe zurichois Barry Callebaut a signé un accord pour la vente de ses produits pour les consommateurs Europe (Stollwerck) au groupe belge Baronie. Les détails financiers de l'opération ne seront pas divulgués, annoncent les deux entreprises lundi dans un communiqué.

A l'inverse de nombreuses marques, le géant du chocolat ne mise pas sur les réseaux sociaux pour se créer une communauté de fans. Côte d'Or a préféré développer son propre outil.

Fondée en 1910, la pâtisserie-chocolaterie est devenue, au fil des ans, une institution bruxelloise réputée dans le monde entier. Plutôt que d'ouvrir de nouvelles boutiques, Wittamer continue à investir dans son fief, au Sablon. Voilà peut-être le secret de sa longévité.

"Nous recherchons un partenaire pour notre développement en France." Quel résultat un an plus tard ? "Cela n'a rien donné..." Le chocolatier wallon n'en a pas pour autant abandonné ses ambitions dans l'Hexagone. Il va simplement s'y prendre autrement.