Tout sur Chine

Dans bien des domaines, 90% sont amplement suffisants. Mais pas en économie, comme le montre l'expérience chinoise. Depuis février, les usines ont repris leur activité, les rues se sont remplies, l'économie tourne à 90%. C'est mieux que lors du confinement pur et dur mais on est encore loin de la normale. Alors que les pays occidentaux se lancent à leur tour dans le déconfinement, quelles seront les conséquences financières et sociales d'une économie qui ne redémarre pas à plein régime ?

Vous trouvez que les choses vont mal en ce moment ? Vous trouvez que les nouvelles distillées par les médias sont négatives ? Si ce n'est absolument pas votre cas, alors toutes mes félicitations, je peux vous annoncer que vous n'êtes pas un être humain mais une... action.

La reprise en main du territoire par la Chine n'est pas du goût des Etats-Unis. Ils menacent de lui retirer son statut spécial. Ce qui aurait de graves répercussions sur les banques chinoises.

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, entend investir 750 milliards d'euros dans les pays qui souffrent économiquement le plus de la crise du coronavirus. Les bourses européennes ont réagi positivement à cette annonce. Le plan donne, en effet, un cap à un moment où les perspectives économiques à court terme sont loin d'être roses, dans le contexte de la crise du Covid-19.

L'Allemagne est officiellement entrée en récession au premier trimestre, avec une chute de 2,2% de son produit intérieur brut (PIB) provoquée par la pandémie de coronavirus, avant un plongeon bien plus brutal attendu au printemps.