Tout sur Chine

Pour la première fois en 10 ans, la vente de bière dans l'horeca a légèrement augmenté en Belgique, de 1,3% en 2019 par rapport à 2018. Les brasseurs belges n'ont cependant pas fanfaronné longtemps puisque, cette année, les cafés et restaurants n'ont rouvert que le 8 juin après près de trois mois de fermeture en raison de la crise du coronavirus. Sur les cinq premiers mois de 2020, la consommation de bière en Belgique a d'ailleurs baissé de 30%, selon les dernières estimations fournies par la fédération des Brasseurs.

" C'est un job pour lequel il ne faut pas avoir froid aux yeux, sourit Koen Peeters, CFO de Studio 100 depuis 14 ans. Ici, on passe d'un projet à un autre. On n'est jamais sur pilote automatique ; ce mode-là n'existe pas. "

Le président Donald Trump n'exclut pas de suspendre toutes les relations, y compris économiques, avec Pékin, dans un contexte de tensions extrêmes entre les deux premières puissances mondiales. "Les Etats-Unis maintiennent bien entendu une option politique, sous plusieurs conditions, de couper tous les ponts avec la Chine", a-t-il fait savoir sur Twitter.

Depuis de nombreuses semaines, nous nous interrogeons : comment éviter un redémarrage de l'épidémie, qui serait catastrophique pour nos économies et notre bien-être ? Une partie de la réponse passe par la mise en place de système de dépistage et de traçage des personnes qui sont contaminées afin d'éviter qu'elles ne contaminent leur entourage à leur tour.

L'économie mondiale semble se remettre plus lentement que prévu de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus et aura des séquelles persistantes, a estimé vendredi l'économiste en chef du Fonds monétaire international, Gita Gopinath.

Bruxelles dévoile mercredi des mesures destinées à lutter contre la désinformation liée au nouveau coronavirus, appelant les géants de l'internet à rendre des comptes et dénonçant des campagnes de la Russie et la Chine.

Dans bien des domaines, 90% sont amplement suffisants. Mais pas en économie, comme le montre l'expérience chinoise. Depuis février, les usines ont repris leur activité, les rues se sont remplies, l'économie tourne à 90%. C'est mieux que lors du confinement pur et dur mais on est encore loin de la normale. Alors que les pays occidentaux se lancent à leur tour dans le déconfinement, quelles seront les conséquences financières et sociales d'une économie qui ne redémarre pas à plein régime ?

Vous trouvez que les choses vont mal en ce moment ? Vous trouvez que les nouvelles distillées par les médias sont négatives ? Si ce n'est absolument pas votre cas, alors toutes mes félicitations, je peux vous annoncer que vous n'êtes pas un être humain mais une... action.

La reprise en main du territoire par la Chine n'est pas du goût des Etats-Unis. Ils menacent de lui retirer son statut spécial. Ce qui aurait de graves répercussions sur les banques chinoises.

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, entend investir 750 milliards d'euros dans les pays qui souffrent économiquement le plus de la crise du coronavirus. Les bourses européennes ont réagi positivement à cette annonce. Le plan donne, en effet, un cap à un moment où les perspectives économiques à court terme sont loin d'être roses, dans le contexte de la crise du Covid-19.