Tout sur Chine

Les exportations de la Chine ont trébuché plus qu'attendu en mai, s'enfonçant de 4,1% sur un an, selon des chiffres des Douanes chinoises, de nature à conforter les inquiétudes sur l'essoufflement de la deuxième économie mondiale, en dépit d'une encourageante stabilisation des importations.

En un an, les acquisitions chinoises ont connu un véritable bond (+44%) en Europe. Elles ont atteint le double par rapport à l'année 2015 et ont même dépassé celles conclues aux Etats-Unis.

Donald Trump dénonce le commerce international comme "un viol", François Hollande menace d'opposer son veto au traité transatlantique TTIP, l'OMC patine depuis des années, et l'hostilité des opinions publiques est croissante: autrefois promesse de lendemains qui chantent, le commerce mondial est devenu un épouvantail.

Arrêté alors qu'il s'apprêtait à quitter la Chine, le responsable présumé d'une fraude pyramidale de quelque 700 millions d'euros a reconnu son rôle dans une "confession" télévisée, tandis que des médias décrivaient son train de vie extravagant et son luxueux appartement, avec paons et fontaines.

Après avoir grand ouvert les robinets du crédit, la Chine doit désormais restreindre son niveau d'endettement pour endiguer les créances douteuses et éviter une crise financière, a averti lundi le Quotidien du Peuple, organe du Parti communiste chinois, citant une source anonyme "ayant autorité".

Les exportations de la Chine - exprimées en yuans - ont de nouveau progressé en avril, mais s'affichaient en recul de 1,8% une fois exprimées en dollars, une performance en-deçà des attentes après leur spectaculaire rebond du mois précédent, tandis que les importations continuaient de s'enfoncer.

La voiture électrique a son prophète avec Elon Musk, son paradis en Norvège grâce à de généreuses aides gouvernementales, mais son avenir se décidera en grande partie en Chine, estiment des experts du secteur.

La Chine a vu ses exportations rebondir fortement en mars, après huit mois de plongeons consécutifs au moment où ses importations ont modéré leur recul, nouveaux signes de stabilisation de la deuxième économie mondiale, même si l'embellie reste fragile.