Tout sur Charles Michel

Les affaires courantes font plonger le budget de l'Etat

De douzièmes provisoires en douzièmes provisoires, le budget de l'Etat dévisse, gommant une partie des efforts d'assainissement des dernières années. Et sans la mobilisation d'une majorité parlementaire, il continuera à dévisser.

AB InBev met à flot son premier conteneur à bière

L'entreprise AB InBev va désormais transporter de la bière Stella Artois par bateau, depuis l'île Monsin à Liège jusqu'au port d'Anvers. Le nouveau procédé permettra de réduire jusqu'à 5.000 camions par an sur le réseau routier, a annoncé jeudi Steven Van Belleghem, directeur de la brasserie d'AB InBev de Jupille, à l'occasion du départ en bateau du premier conteneur, en présence du Premier ministre Charles Michel.

Charles Michel au Cercle de Wallonie

Le Premier ministre et nouveau président du MR est venu défendre son bilan au château de Colonster et exposer ses ambitions pour les cinq prochaines années.

Brexit: quand ce "foutoir" prendra-t-il fin?

Sauf à être un spécialiste du Brexit, plus personne ne s'y retrouve dans ces négociations entre l'Union européenne et la Grande-Bretagne, c'est assez technique, juridique et pour tout dire, très confus. Mais, une chose est certaine, c'est le foutoir le plus complet si vous me permettez l'expression.

"Le RER en Brabant wallon, c'était un peu comme le monstre du Loch Ness"

Le Premier ministre s'est réjoui jeudi matin de la relance des travaux du réseau ferroviaire express régional sur la ligne 124 entre Bruxelles et Nivelles. "C'est un moment positif et optimiste! Vous savez que le RER en Brabant wallon, c'est un peu comme le monstre du Loch Ness. Ca fait des années et des années qu'on en parle!", a pointé celui qui est originaire de Wavre, dans cette même province. Il a rappelé s'être battu avec son gouvernement pour débloquer un milliard d'euros afin de terminer ce chantier colossal.

"La grève ne résout rien", affirme Charles Michel

Le Premier ministre Charles Michel a déploré la grève nationale de ce mercredi et appelé employeurs et syndicats à reprendre leurs négociations. "Il n'y a pas d'alternative", a-t-il affirmé dans un communiqué.