Charles Michel au Cercle de Wallonie

Charles Michel au Cercle de Wallonie

Le Premier ministre et nouveau président du MR est venu défendre son bilan au château de Colonster et exposer ses ambitions pour les cinq prochaines années.

Brexit: quand ce "foutoir" prendra-t-il fin?

Brexit: quand ce "foutoir" prendra-t-il fin?

Lire la chronique d'Amid Faljaoui - Sauf à être un spécialiste du Brexit, plus personne ne s'y retrouve dans ces négociations entre l'Union européenne et la Grande-Bretagne, c'est assez technique, juridique et pour tout dire, très confus. Mais, une chose est certaine, c'est le foutoir le plus complet si vous me permettez l'expression.

"Le RER en Brabant wallon, c'était un peu comme le monstre du Loch Ness"

"Le RER en Brabant wallon, c'était un peu comme le monstre du Loch Ness"

Le Premier ministre s'est réjoui jeudi matin de la relance des travaux du réseau ferroviaire express régional sur la ligne 124 entre Bruxelles et Nivelles. "C'est un moment positif et optimiste! Vous savez que le RER en Brabant wallon, c'est un peu comme le monstre du Loch Ness. Ca fait des années et des années qu'on en parle!", a pointé celui qui est originaire de Wavre, dans cette même province. Il a rappelé s'être battu avec son gouvernement pour débloquer un milliard d'euros afin de terminer ce chantier colossal.

"La grève ne résout rien", affirme Charles Michel

"La grève ne résout rien", affirme Charles Michel

Le Premier ministre Charles Michel a déploré la grève nationale de ce mercredi et appelé employeurs et syndicats à reprendre leurs négociations. "Il n'y a pas d'alternative", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Charles Michel au Cercle de Lorraine

Charles Michel au Cercle de Lorraine

Le Premier ministre a expliqué devant les membres du cercle bruxellois le sens des réformes entamées par le gouvernement fédéral et exposé les défis qui nous attendent.

"Les manifestants pour le climat ont encore envie de faire confiance au monde politique..."

"Les manifestants pour le climat ont encore envie de faire confiance au monde politique..."

Christophe De Caevel - "S'il vous plaît, occupez-vous de nous !" Voilà le message adressé depuis quelques mois au monde politique par de nouveaux types de manifestants. Ils ne réclament pas l'instauration ou le retrait d'une mesure précise, ils ne brandissent aucun carnet de revendications détaillées mais enjoignent les décideurs de se préoccuper un peu plus du climat pour les uns, du pouvoir d'achat pour les autres.

Le gouvernement a pris des mesures pour rendre la Belgique plus compétitive

Le gouvernement a pris des mesures pour rendre la Belgique plus compétitive

La Belgique est devenue plus compétitive ces dernières années et est une localisation excellente pour le siège social d'AB InBev, a déclaré le CEO du géant brassicole belgo-brésilien, Carlos Brito, jeudi à l'occasion du Forum économique mondial de Davos.

Responsables et irresponsables

Responsables et irresponsables

Christophe De Caevel - Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, 2019 sera une année électorale. Et avec un gouvernement fédéral déjà officiellement en affaires courantes, personne ne doit plus brider son discours à cinq mois de l'échéance.

Proximus: le gouvernement incite les syndicats au dialogue avec la direction

Proximus: le gouvernement incite les syndicats au dialogue avec la direction

Le Premier ministre Charles Michel a rencontré, lundi après-midi, en compagnie du ministre de l'Economie Kris Peeters et du ministre des Télécommunications Philippe De Backer, les syndicats de Proximus à l'occasion de l'annonce la semaine dernière du plan de transformation qui prévoit le départ de 1.900 personnes et l'engagement de 1.250 nouveaux profils.

Proximus: "Il faut éviter les licenciements secs et l'Etat doit jouer son rôle"

Proximus: "Il faut éviter les licenciements secs et l'Etat doit jouer son rôle"

Les syndicats de Proximus rencontraient lundi à partir de 13h00 le Premier ministre Charles Michel pour faire le point sur le plan de transformation annoncé la semaine dernière par Proximus. Ce dernier prévoit la suppression de 1.900 emplois et l'engagement de 1.250 autres profils.