Tout sur Charleroi

Le conseil d'administration du Port autonome de Charleroi a validé vendredi les demandes d'octroi de concession et d'option de quatre entreprises pour le terrain des AMS Sud (rive droite de la Sambre). C'est ce qu'annonce le port dans un communiqué. L'installation de ces entreprises, si elle se confirme, pourrait créer plus de 500 emplois.

Les responsables de l'entreprise AGC à Fleurus ont annoncé mardi lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire leur intention de se séparer de 52 travailleurs. Pour justifier cette décision, ils ont invoqué, selon les syndicats, le recul des ventes de voiture en Europe ces derniers mois ainsi que la transition vers des pare-brise "intelligents".

L'offre d'appartements neufs en Hainaut reste la plus importante de Wallonie. Mons et sa périphérie de même que Charleroi tirent leur épingle du jeu. Les prix sont en hausse de 4,5% en un an.

La presse en a très peu parlé, mais un précédent de la plus haute importance a été créé au début de cette année. La Cour d'appel de Gand a décidé que certains investisseurs dans des chambres d'hôtel devront récupérer leur argent, car ils ont été mal informés lors de la vente.

Pas moins de cinq propositions, diverses et colorées, sont installées au musée d'art BPS 22 jusqu'à la mi-septembre. De quoi y aller gaiement.

Ryanair va lancer une campagne de recrutement de personnel de cabine, notamment pour ses bases belges, dans le cadre d'une reprise de l'activité à la suite de la pandémie de Covid-19, annonce jeudi le transporteur à bas coûts irlandais. La compagnie aérienne ne dispose cependant pas encore de chiffres précis, que ce soit au niveau global ou pays par pays, sur le nombre de postes car cela dépendra du rythme de livraison des nouveaux avions 737 qu'elle a commandés.

La cour du travail de Mons s'est déclarée compétente dans le litige qui opposait la compagnie aérienne Ryanair à six de ses anciens employés et a ordonné à la société de verser des primes de vol, ainsi que des pécules de vacances et de sortie, à l'un de ses anciens employés. La société de droit irlandais Crewlink LTD, société de recrutement pour Ryanair, est condamnée à payer cinq autres anciens travailleurs.