Tout sur Chambre

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, usé par les scandales et affaibli par une série de démissions sans précédent, a annoncé jeudi sa démission de chef du parti conservateur, ouvrant la voie à son remplacement à la tête du gouvernement.

Le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, a défendu mercredi à la Chambre les mesures prises par le gouvernement fédéral pour aider les ménages face à la flambée du prix de l'énergie. Interpellé par l'opposition durant le débat sur l'ajustement du budget 2002, il a notamment insisté sur la baisse des accises sur le carburant, tout en rappelant qu'il était partisan d'en faire encore plus.

La Chambre a approuvé jeudi en séance plénière une proposition de loi de la majorité qui prolonge une série de dérogations prises en matière d'emploi dans le cadre de la crise sanitaire. Elles s'appliqueront durant le deuxième trimestre de cette année.

La Chambre a approuvé jeudi un projet de loi actant le mini tax-shift opéré par la coalition Vivaldi. Porté par le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V), le texte contient deux mesures principales : la réduction de la Cotisation Spéciale de Sécurité Sociale (CSSS) et la mise en place d'une taxe sur l'embarquement dans un avion.

La Chambre a approuvé mercredi, majorité contre opposition, le budget des voies et moyens et le budget général des dépenses 2022. Les amendements déposés par l'opposition ont sans surprise été rejetés.

La Chambre a approuvé mercredi en séance plénière un projet de loi prolongeant jusqu'au 30 juin le droit au petit chômage afin de recevoir un vaccin contre la Covid-19. Porté par le ministre fédéral de l'Économie Pierre-Yves Dermagne, ce projet de loi prévoit en outre la possibilité d'accorder ce droit pour l'accompagnement d'un enfant mineur dans un lieu de vaccination.

Les socialistes et les verts, dans la majorité fédérale, s'opposent à un saut d'index, tel que l'ont proposé les employeurs cette semaine. "Avec les socialistes au gouvernement, il n'y aura pas de saut d'index", a lancé jeudi à la Chambre le vice-Premier ministre Pierre-Yves Dermagne (PS), tandis que Dieter Van Besien (Groen) a souligné qu'il fallait réduire les factures, "pas les salaires."