Tout sur CD&V

La ministre de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) propose de prolonger le chômage temporaire comme conséquence de la crise sanitaire du coronavirus jusque fin aout. Le système a coûté en mars et avril 1,3 milliard d'euros, selon les chiffres communiqués par la ministre, alors qu'il avait été anticipé que le montant approche des 3 milliards d'euros, rapporte De Standaard lundi.

L'an dernier, les entreprises ont versé à leur personnel des bonus liés à leurs résultats à hauteur de 725 millions d'euros. Ce montant est supérieur de 10% aux primes collectives payées en 2017. Mais, par rapport à 2014, l'augmentation s'élève à pas moins de 40%, selon des chiffres du ministre du Travail et de l'Économie Kris Peeters (CD&V) relayés mercredi par L'Echo et De Tijd.

La FGTB menait plusieurs actions contre le dumping social lundi. Le syndicat socialiste réclame une loi fédérale contre le phénomène. "Les employés, les patrons et la sécurité sociale sont tous perdants face au dumping, seuls les employeurs impliqués dans des pratiques déloyales en profitent sur le dos des travailleurs", explique le secrétaire fédéral Raf De Weerdt.

L'Inspection économique a dressé 469 procès-verbaux relatifs à des défauts d'affichage de prix lors des dix premiers mois de 2018. Elle a par ailleurs rédigé 1.294 procès-verbaux d'avertissement pour des défauts partiels d'affichage, ressort-il d'une réponse du ministre des Consommateurs Kris Peeters (CD&V) à une question de Werner Janssen (N-VA).