Tout sur carsid

Le conseil d'entreprise extraordinaire de Carsid a acté, jeudi après-midi, la fin de la phase d'information et de consultation prévue dans le cadre de la loi Renault. Jeudi en matinée, les ouvriers de Carsid (Marcinelle) avaient approuvé à 75% des voix, le protocole d'accord sur un plan social qui avait été conclu entre les syndicats et la direction du groupe Duferco.

Syndicats et direction de l'entreprise Carsid à Marcinelle se sont réunis une première fois ce mercredi matin dans le cadre de la procédure Renault entamée la semaine dernière après l'annonce de la fermeture du site.

"Le haut fourneau étant à l'arrêt depuis novembre 2008, l'impact économique sera quasiment nul pour les sous-traitants", estime Agoria. En outre, le pourcentage de reconversion devrait rester assez faible, prévient la fédération technologique.

Les quotas CO2 obtenus gratuitement par Duferco étaient revendus pour payer les compléments de chômage des travailleurs de Carsid. Problème : "Ces quotas ont perdu près de 50 % de leur valeur en quelques semaines et Duferco ne veut pas suppléer au manque à gagner", dénonce le PTB. D'où l'annonce de la fermeture définitive.

"J'ai reçu une marque d'intérêt hier soir", a confié le ministre Marcourt jeudi matin. A ses yeux, "cela prouve que l'annonce a généré de l'intérêt en Inde, en Chine, peu importe l'endroit." Selon lui, il est toutefois trop tôt pour dire si celle-ci est "sérieuse".

Fondée dans la seconde partie du 19e siècle, l'usine Carsid, anciennement Fabrique de fer de Charleroi (FAFER), à l'arrêt depuis novembre 2008, ne sera finalement pas relancée.

Le site de Carsid à Marcinelle est fermé par Duferco, faute de repreneurs. Les salariés étaient en chômage économique depuis 40 mois. Ont-ils attendu en vain ? Chronologie en huit étapes-clés.

Le site Carsid de Marcinelle définitivement fermé, et c'est à un véritable front politique fédéral/régional qu'en appelle le MR. Le ministre du Budget vise notamment les 200 millions d'euros prévus initialement pour le développement de l'usine.

Le haut-fourneau de Carsid ne redémarrera pas : ainsi en a décidé le groupe italo-suisse Duferco devant l'absence de repreneur et dans un contexte de crise économique. Les syndicats veulent négocier un plan social favorable aux travailleurs.

A la sortie de l'assemblée générale du personnel, jeudi matin à Marcinelle, les ouvriers de Carsid ont tenu pour la majorité des propos très pessimistes. Beaucoup ont affirmé ne plus croire à un redémarrage de la phase à chaud.