Tout sur Carlos Brito

Michel Doukeris a pris jeudi les fonctions d'administrateur délégué d'Anheuser-Busch InBev, succédant ainsi à Carlos Brito, qui a quitté ses fonctions de CEO. C'est ce qu'indique le géant brassicole dans un communiqué.

C'était un secret de polichinelle depuis septembre dernier: AB InBev cherchait un successeur à Carlos Brito. C'est désormais chose faite: il sera remplacé le 1er juillet par Michel Doukeris.

AB Inbev annonce jeudi que le Brésilien Carlos Brito quittera ses fonctions après 15 ans en tant que CEO et 32 ans au sein de l'entreprise. Il sera remplacé à partir du 1er juillet prochain par Michel Doukeris, que le conseil d'administration a nommé à l'unanimité.

Cette année particulière, la direction d'AB InBev, menée par Carlos Britos, n'a pas reçu de prime variable pour les performances de l'année comptable passée. Toutefois, un superbonus est prévu. Avec un montant de 283 millions d'euros, correspondant à sept millions d'actions, le groupe brassicole espère conserver son management. À noter : Carlos Brito n'aura pas droit à ce bonus.

Le départ du CEO d'AB InBev Carlos Brito devrait être officialisé avant l'assemblée générale du groupe brassicole, prévue le 28 avril. Le candidat favori à sa succession est son compatriote brésilien Michel Doukeris, aujourd'hui à la tête de la division Amérique du Nord de l'entreprise, rapporte l'agence Bloomberg.

Le président du conseil d'administration d'AB InBev, le Français Olivier Goudet, recevra à partir de cette année comptable une rémunération annuelle fixe de 187.500 euros, soit 25% de plus que les 150.000 qu'il touchait jusqu'à présent. Plus de 99% des actionnaires du géant brassicole belgo-brésilien réunis en assemblée générale à Bruxelles ont approuvé cette hausse salariale.

La Belgique est et reste importante pour AB InBev, a déclaré mercredi le patron du plus grand groupe brassicole au monde, Carlos Brito, à l'occasion du Forum économique mondial de Davos.

Les actionnaires minoritaires du groupe brassicole britannique SAB Miller ont donné mercredi matin leur feu vert à la fusion avec son concurrent belgo-brésilien AB InBev, numéro un mondial du secteur, lors d'une assemblée générale à Londres. Les actionnaires de Newbelco, une société anonyme qui détient provisoirement les actifs d'AB InBev, en ont fait de même quelques minutes plus tard, annonce le brasseur belgo-brésilien dans un communiqué.