Tout sur Cannes

La petite prodige Adora Svitak est venue au Mipim défier le milieu pour le moins conservateur de l'immobilier sur la manière dont la jeune génération voit la ville de demain. Elle balaye le cliché de la génération égocentrique et superficielle pour mettre en avant l'aspect communautaire et favoriser des espaces urbains plus humains, intelligents et durables. Reste à voir si elle a été bien entendue.

Alors qu'il vient de célébrer le premier anniversaire de son implantation à Charleroi, le centre commercial "Rive gauche" pourrait bientôt être vendu. Des négociations sont en cours, a confirmé le propriétaire du complexe, le groupe Iret Development. De Tijd et L'Echo évoquent une vente au groupe américain CBRE Global Investors pour un montant de 300 millions d'euros.

A Hollywood, les déflagrations provoquées par l'affaire Weinstein ont relégué au second plan les secousses venues de l'extérieur. Pourtant, cette semaine, Netflix a annoncé vouloir investir 8 milliards de dollars l'année prochaine dans la production de contenus originaux.

Célébration d'un immense pays fracturé par les mers, au croisement de plusieurs cultures majeures. Jusqu'au printemps 2018.

La Palme d'or du Festival de Cannes ne doit pas faire oublier que les deux films proposés par Netflix ont été littéralement boycottés par le président du jury. Sous prétexte de défendre les exploitants de salle de cinéma, le cinéaste espagnol Pedro Almodovar, président du jury, connu pour son avant-gardisme n'a-t-il pas fait preuve de conservatisme économique ?

L'ancien prof de judo devenu le sélectionneur du Festival du Film, choyé par les producteurs et la profession, règne en maître et sans chichis sur une manifestation qui génère un chiffre d'affaires de près de 1 milliard d'euros.