Tout sur Café

Le secteur horeca poussait un véritable "ouf" de soulagement vendredi à l'issue du Comité de concertation et de la décision de basculer au code orange du baromètre corona à partir du vendredi 18 février. Cela signifie la réouverture du secteur sans limite horaire et la fin de la limitation du nombre de personnes par table (actuellement 6), et du port du masque obligatoire pour la clientèle. Seul le personnel a encore l'obligation de porter un masque. Le Covid Safe Ticket sera, en revanche, lui toujours nécessaire pour pouvoir accéder aux restaurants et bars.

Le comité de concertation, rassemblant les principaux ministres du gouvernement fédéral et les entités fédérées, a décidé la fermeture des cafés et des restaurants durant quatre semaines, ainsi que d'instaurer un couvre-feu nocturne entre minuit et 05h00 à l'échelle nationale.

En Chine, les cafés de Starbucks pourront bientôt être commandés et livrés chez soi ou à son bureau avec l'aide du colosse du commerce électronique Alibaba, ont annoncé les deux groupes jeudi, à l'heure où le géant américain affronte sur un marché chinois avide de caféine la concurrence acérée d'un rival local en plein essor.

Envie de prendre le petit déjeuner dans un endroit d'exception ? Quatre adresses à ne pas manquer en mai : La Paix à Bruxelles, De Jonkman à Bruges, Het Gebaar à Anvers et le chocolatier Jean-Philippe Darcis à Liège.

L'inventeur et ancien patron de Nespresso, le Suisse Eric Favre, a cédé ses deux sociétés de capsules à café, Monodor Patents et Mocoffee, à un négociant en ligne brésilien de vin et de bière. L'entreprise Wine.com.br s'empare ainsi de la technologie de la dosette "inverse", commercialisée notamment par Coop.

Une sécheresse historique a affecté la récolte de café du Brésil cette année et va également avoir des conséquences pour la production de 2015 du pays, premier producteur et exportateur mondial de la petite graine noire.

Marc Coucke a pris une participation de 7,4% dans l'entreprise cotée en Bourse Foutain. Le groupe est spécialisé dans la distribution de machines à café et friandises en entreprise, rapportent jeudi De Tijd, De Morgen et Het Laatste Nieuws.

En rapprochant leurs activités dans le café, Douwe Egberts et Mondelez (ex-Kraft) viendront chatouiller la position de leader de Nestlé. La nouvelle entité vise la première place, ni plus ni moins. Quel sera l'impact sur le marché belge ?

Un petit noir bien serré à emporter ! Il a fallu le temps, mais le Belge commence à siroter son café en dehors de chez lui. Lancés par des indépendants, les établissements se multiplient. De quoi attirer (ou réveiller) les grandes chaînes ?

Un petit café avec le patron d'Apple, Tim Cook ? L'offre a été mise aux enchères sur internet pour lever des fonds pour une organisation de défense des droits de l'homme et mercredi, il fallait débourser près de 73.000 dollars pour espérer l'emporter.

Des actionnaires familiaux belges d'AB InBev, regroupés autour de l'administrateur Alexandre Van Damme, et la famille sud-américaine Santo Domingo, actionnaire de SABMiller, investissent ensemble dans Douwe Egberts. Vont-ils vraiment se contenter de boire le café ensemble ?

Depuis l'introduction il y a neuf mois de l'interdiction de fumer dans les cafés, on a recensé 700 faillites de débits de boissons en plus par rapport à la même période un an plus tôt, tandis qu'on assistait à 400 ouvertures en moins, écrit lundi Het Laatste Nieuws.

Deux cafés sur trois ont vu leur chiffre d'affaires diminuer à la suite de l'introduction générale de l'interdiction de fumer au 1er juillet 2011. C'est ce qui ressort mercredi des résultats d'un sondage d'Horeca Vlaanderen et de l'Unizo auprès de 250 cafés. "Si aucune mesure compensatoire n'est décidée, les faillites seront inévitables", avertissent-ils.

Le discounter suisse Denner a été obligé de retirer de la vente ses capsules de café compatibles avec les machines Nespresso, dans une guerre des dosettes qui l'oppose au géant de l'alimentaire Nestlé, a-t-on appris lundi.