Tout sur bureau du plan

Le Bureau du Plan continue à prévoir une inflation de 0,5% en 2015 et d'1,5% en 2016 mais un dépassement de l'indice-pivot devrait survenir légèrement plus tôt que prévu, soit en décembre 2016, selon les dernières prévisions du Bureau fédéral du Plan publiées mardi.

L'économie connaîtra une croissance plus important en Flandre que dans les deux autres régions du pays au cours de la période 2014-2020, ressort-il des prévisions économiques régionales du Bureau fédéral du Plan publiées vendredi. Le taux d'emploi devrait également augmenter plus rapidement en Flandre qu'en Wallonie et à Bruxelles.

Le Bureau fédéral du Plan table désormais sur une inflation moyenne de 0,5% cette année, selon ses dernières prévisions publiées mardi. Le mois dernier, l'institut de prévision prévoyait une inflation de 0,4% en 2015. Pour 2016, le Bureau fédéral du Plan s'en tient à sa prévision d'une inflation d'1,4%.

Entre 2015 et 2020, les créations d'emplois devraient s'élever en Belgique à plus de 200.000 unités, ce qui permettrait une décrue du chômage, qui atteindrait en 2020 son niveau le plus bas depuis 1991, ressort-il des perspectives économiques 2015-2020 présentées mardi par le Bureau fédéral du Plan.

Les mesures prises par les gouvernements fédéral, communautaires et régionaux créeront 16.300 emplois à l'horizon 2020, a calculé le Bureau du plan, un résultat bien en-deçà d'une simulation moins fouillée réalisée il y a quelques semaines par la Banque nationale qui avait tablé sur 56.000 emplois.

L'inflation était une nouvelle fois négative en novembre, à -0,11% contre 0,09% en octobre et -0,12% en septembre, indique jeudi le SPF Economie dans un communiqué. Pourtant on ne peut pas parler de " déflation " pour le Bureau du Plan.

Si la Belgique respecte strictement la trajectoire budgétaire que l'Europe exige, ce sont quelque 47.000 emplois qui passeront à la trappe d'ici 2017, selon les estimations du Bureau du Plan que relaient lundi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le Bureau du Plan va corriger à la baisse la croissance prévue en Belgique pour 2014 et 2015, annoncent mercredi L'Echo et De Tijd dans leurs colonnes. Cette année, celle-ci s'établit à 1,1% du PIB et à 1,5% l'année prochaine, soit une rectification de 0,3 point par rapport aux estimations livrées en juin dernier.

Si elle veut respecter les objectifs fixés dans le Programme de stabilité, la Belgique devra trouver d'ici 2017 un total de 13 milliards d'euros, ressort-il des prévisions économiques à moyen terme publiées mercredi par le Bureau fédéral du Plan.