Tout sur Brussels Airport

Le groupe Lufthansa a l'intention d'augmenter le nombre de vols intercontinentaux grâce à des tests rapides obligatoires pour dépister le coronavirus juste avant le départ des vols. La maison-mère allemande de Brussels Airlines va lancer un projet pilote en octobre sur quelques liaisons vers les Etats-Unis, indique-t-elle jeudi.

L'heure de vérité pourrait sonner pour l'aéroport de Charleroi. Ses finances sont menacées par la crise du Covid et son modèle économique était déjà fragile. Jean-Luc Crucke, ministre en charge du dossier, prépare un plan de redémarrage.

Il est important d'assurer l'avenir de Brussels Airlines, a insisté mardi Arnaud Feist, le patron de Brussels Airport, devant la commission Mobilité et Affaires sociales de la Chambre. "Nous avons besoin d'un transporteur national fort au sein d'une grande alliance", a-t-il souligné.

Brussels Airport devrait accueillir 10.000 passagers mercredi, premier jour officiel des vacances. Avec l'augmentation progressive du nombre de vols, et l'ouverture des frontières, ce nombre augmentera au fil de l'été pour permettre à l'aéroport d'avoir accueilli au total un million de passagers, anticipe-t-il mardi.

Brussels Airlines prévoit une reprise progressive de ses vols commerciaux le 15 juin alors que TUI relance ses opérations le 20 juin et, plus généralement, début juillet. Au total, plus de 100 destinations différentes seront proposées à Zaventem durant les mois d'été, ont indiqué les autorités aéroportuaires vendredi.

Le plan de restructuration annoncé mardi chez Brussels Airlines affectera également l'activité de Brussels Airport, l'aéroport qui sert de base à la compagnie aérienne. Ce dernier plaide dès lors pour un avenir durable pour le transporteur belge, qu'il considère comme un "partenaire essentiel".

Un groupe de PDG d'entreprises aéronautiques ou dépendantes du secteur émettent un appel de détresse à destination du gouvernement pour que Brussels Airport soit sauvé en sa qualité de moteur économique. Dans une lettre ouverte publiée dans De Tijd jeudi, les signataires y qualifient la crise du coronavirus "d'attaque contre l'aéroport national qui frappe l'économie en plein coeur". La communauté aéroportuaire demande que ce secteur stratégique, et ses 24.000 emplois directs et 40.000 indirects, soient protégés.

Réductions d'effectifs, avions cloués au sol, suspension totale des vols... Les compagnies aériennes et les aéroports prennent tour à tour des mesures spéciales pour faire face à l'épidémie de coronavirus. Le point sur la situation.

La baisse du nombre de vols se poursuit à Brussels Airport en raison de l'épidémie de coronavirus. D'un cinquième à un quart la semaine dernière, la proportion de vols annulés a atteint environ 40% lundi, indique une porte-parole de l'aéroport. La diminution du nombre de passagers est encore plus importante car le taux d'occupation des avions est inférieur à la normale.