Tout sur Brussels Airport

Le Premier ministre Alexander De Croo s'est déplacé mardi à Brussels Airport afin de rencontrer et de soutenir la communauté aéroportuaire, très fortement touchée par la crise du coronavirus. Cela a été l'occasion pour l'aéroport mais aussi pour une compagnie comme Brussels Airlines de lui expliquer la situation "dramatique" dans laquelle se trouve tout un secteur. Il a aussi pu voir que les infrastructures étaient prêtes pour la réception et la distribution des vaccins anti-Covid.

Il est encore trop tôt pour dire si les gens pourront ou non voyager pendant les vacances d'été, a confié mardi le Premier ministre Alexander De Croo lors d'une visite de travail à Brussels Airport. "J'aimerais donner une perspective mais donner de faux espoirs n'est pas une bonne chose. Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit sur l'été", a-t-il insisté, rappelant que les vacances dans les stations de ski étaient vivement déconseillées durant l'hiver prochain.

Des tests Covid rapides pourraient éviter les quarantaines et rassurer les passagers. Les compagnies aériennes et les aéroports souhaitent les systématiser, pour augmenter un trafic toujours très poussif. La France et l'Italie les expérimentent.

L'offre pour la saison d'hiver à Brussels Airport, qui a débuté dimanche, s'articulera autour de 120 destinations européennes et extra-européennes en cette période de crise sanitaire, indique lundi l'aéroport. Des voyages que Brussels Airport veut avant tout sûrs, grâce notamment au testing avant le départ exigé pour nombre d'entre elles.

L'entreprise française Alyzia SAS peut opérer en tant que prestataire de services d'assistance en escale à Brussels Airport pendant les six prochains mois, annonce l'aéroport vendredi. Elle recevra une licence temporaire pour la manutention des bagages ainsi que l'assistance en piste et remplacera donc Swissport, qui a déposé le bilan début juin.

Swissport Belgium ne redémarrera pas. Les curateurs estiment qu'une reprise n'est pas possible. 1.469 travailleurs vont être licenciés. L'aéroport cherche un deuxième fournisseur.

Même si elles ne sont jamais arrêtées, les activités ont progressivement redémarré lundi à Brussels Airport avec la réouverture de la plupart des frontières au sein de l'Union européenne. L'aéroport ne semble ainsi plus aussi vide que ces dernières semaines mais il n'est pas pour autant rempli de monde. Il n'y avait ainsi aucune file d'attente lundi matin, où tout s'y déroulait dans le calme. Une relance était devenue "cruciale pour sauver des emplois à l'aéroport", selon son patron.

L'aéroport de Zaventem (Brussels Airport) cherche un deuxième handler pour fournir les compagnies aériennes en assistance au sol. D'urgence. En attendant Aviapartner pourrait aider les clients de Swissport, qui a déposé son bilan mardi dernier.

Brussels Airport Company a signé un accord pour acquérir Airhotel Belgium SPRL (ltd), la société propriétaire de l'hôtel Sheraton à Brussels Airport, a fait savoir l'établissement aéroportuaire mercredi par communiqué.

Brussels Airport a passé vendredi le cap des 25 millions de passagers par an pour la première fois alors que débutent les vacances de Noël, une période chargée d'un point de vue touristique. Le record a été fêté avec les passagers au départ vers d'autres cieux à coups de pop-cakes, orchestre et danseurs.

Brussels Airport s'attend à un retour à la normale à partir de jeudi, maintenant que la direction d'Aviapartner et les syndicats ont conclu un accord après six jours de grève. La gestionnaire d'infrastructures aéroportuaires est satisfait de cet accord, mais déplore l'impact des actions syndicales, soit l'annulation de 960 vols et des conséquences pour 115.000 voyageurs en pleine période de vacances de Toussaint.

A la suite de la grève chez le bagagiste Aviapartner, en cours depuis jeudi dernier, au moins 140 vols sur 620 prévus sont annulés à Brussels Airport mardi. Ce nombre pourrait encore légèrement augmenter, indique une porte-parole de l'aéroport.