Tout sur Brussels Airlines

Une trentaine de membres du personnel de cabine de Brussels Airlines observeront mardi un mouvement de grève "symbolique" d'une journée, a-t-on appris lundi auprès des syndicats de la compagnie aérienne. Il s'agit des personnes qui s'étaient présentées comme candidates lors des élections sociales d'il y a quelques mois.

Les syndicats de Brussels Airlines s'inquiètent d'un manuel des opérations de la compagnie n'étant plus à jour, ce qui compromet la sécurité selon eux, signalent-ils vendredi. En front commun, ils ont dès lors interpellé par courrier le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) et l'administration compétente, la Direction générale du Transport aérien (DGTA) pour avoir des précisions. De son côté, le transporteur belge dit avoir soumis des changements à ce manuel aux autorités de l'aviation civile pour approbation.

Une réunion de conciliation a eu lieu jeudi, mais elle n'a donné aucun résultat. Les syndicats se plaignent depuis un certain temps de ce qu'ils considèrent comme une charge de travail excessive pour le personnel de cabine, avec des problèmes de combinaisons de vols, de gestion de la fatigue et de planification du personnel.

La recommandation émise par l'Union européenne de ne plus survoler le Bélarus a peu de conséquences sur le trafic de Brussels Airlines. La compagnie belge ne survole pas ce pays actuellement. Deux connexions seront relancées en juin vers Saint-Pétersbourg et Moscou en Russie et seule la seconde nécessitera de s'adapter quelque peu, a fait savoir une porte-parole de Brussels Airlines mardi.

Lufthansa demande mardi à son assemblée générale le feu vert pour une augmentation du capital de 5,5 milliards d'euros maximum afin de rembourser les aides publiques qui ont permis au premier groupe européen de transport aérien d'éviter la faillite en pleine crise du Covid-19.

Brussels Airlines a vu son chiffre d'affaires baisser de 76% au premier trimestre, à 55 millions d'euros, par rapport aux trois premiers mois de l'année 2020, dont deux n'avaient pas été marqués par la pandémie. Ses pertes ne se sont par contre creusées que de 9%, à 70 millions d'euros, contre 63 millions un an plus tôt.

Brussels Airlines prévoit de remonter cette année à 55% de l'offre de 2019. Grâce au marché africain. C'est proportionnellement mieux que la prévision pour l'ensemble du groupe Lufthansa, dont fait partie la compagnie belge.

La possibilité de changer gratuitement de réservation est prolongée jusque fin mai chez Brussels Airlines ainsi qu'auprès des autres compagnies aériennes du groupe Lufthansa, signale mercredi le transporteur belge. Cet avantage, instauré en raison de la crise du coronavirus et de ses impacts sur le tourisme, était déjà disponible depuis le mois d'août et devait normalement prendre fin le 28 février.

L'Afrique a toujours souri à Brussels Airlines. Alors que sur l'Europe, la compagnie renonce provisoirement à relier des villes comme Rome ou Madrid, elle continue à voler - à un rythme moindre - sur quasi toutes ses destinations africaines, dont Kinshasa trois fois par semaine.