Tout sur Brussels Airlines

Brussels Airlines et Aeroflot-Russian Airlines ont signé un "accord de partage de code", qui permettra d'offrir aux clients un plus grand choix de vols et plus de flexibilité pour les déplacements entre Bruxelles et Moscou, indique dans un communiqué mardi la compagnie basée à Brussels Airport. Les billets découlant de ce nouvel accord seront vendus dès le 20 janvier 2020.

Le tour-opérateur TUI va collaborer avec Brussels Airlines pour augmenter ses capacités aériennes, indique-t-il mercredi dans un communiqué. Dès les vacances de Noël, un Airbus 320 de Brussels Airlines sera opéré pour TUI, à destination dans un premier temps du bassin méditerranéen.

Les chances sont grandes de voir un Belge succéder à l'Allemande démissionnaire Christina Foerster à la tête de Brussels Airlines. Dieter Vranckx, actuel directeur financier de la compagnie belge, est en pole position pour décrocher le poste de CEO, a-t-on appris au sein de l'entreprise, après la sortie du nom par le journal De Standaard. Le conseil d'administration de Brussels Airlines devrait se pencher sur la question cette semaine.

La compagnie aérienne Brussels Airlines veut réaliser des économies de plus de 160 millions d'euros sur base annuelle d'ici 2022, a-t-on appris de bonne source lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire jeudi. L'objectif de réduction de coûts a été défini dans le cadre du plan d'avenir "Reboot". On n'en connaît pas encore l'impact sur les quelque 4.200 travailleurs.

Le plan d'avenir "Reboot" de Brussels Airlines, élaboré par la direction de la compagnie aérienne, est "pire qu'un plan social", assènent la CNE et son pendant flamand ACV Puls dans un tract envoyé à leurs affiliés et qu'a pu consulter l'agence Belga. Le syndicat chrétien demande à l'entreprise d'être claire et honnête avec ses travailleurs et l'appelle à communiquer au plus vite ses intentions en ce qui concerne l'emploi en son sein.

La compagnie aérienne Brussels Airlines observe aussi la reprise d'une soixantaine d'agences Thomas Cook/Neckerman par le voyagiste espagnol Wamos. S'il est trop tôt pour connaître les conséquences du redémarrage d'une partie des activités pour Brussels Airlines, la compagnie se dit "ouverte à des partenariats".

Brussels Airport a accueilli près de 2,5 millions de passagers en septembre, soit une augmentation de 1,8% par rapport au même mois l'année dernière. Cette augmentation est toutefois plus faible que prévu. "La faillite du tour-opérateur Thomas Cook joue un rôle important à ce sujet", indique l'aéroport.

Les économies actuellement en cours au sein de la compagnie aérienne Brussels Airlines ne vont pas être simples après la faillite du tour-opérateur britannique Thomas Cook. La compagnie belge transportait en effet quelque 80% des passagers du tour-opérateur. La direction va devoir redessiner l'entièreté de son réseau, ont fait savoir les syndicats jeudi à l'issue d'un conseil d'entreprise chez Brussels Airlines. L'objectif de la direction de pousser la marge bénéficiaire à 8% grâce au plan Reboot est en tout cas maintenu.

Quelle sont les raisons de la chute de Thomas Cook, deuxième voyagiste sur le marché belge ? Une fusion malheureuse et une stratégie faible.

Brussels Airport a accueilli plus de 5,3 millions de passagers pendant les deux mois d'été, dont plus de 2,6 millions en août, indique-t-il jeudi. Cela représente une hausse de de fréquentation de 2,6% par rapport à la même période un an plus tôt. Les voyageurs ont été très nombreux, tant en juillet qu'en août, avec un record historique de 98.076 personnes sur la seule journée du lundi 29 juillet.