Tout sur Bruno Wattenbergh

Les entreprises sortent à peine d'un confinement strict lié au coronavirus mais la perspective d'un retour en force de l'épidémie inquiète la plupart des dirigeants de sociétés, qu'elles soient petites ou grandes. Alors que le contexte économique semble de moins en moins favorable, les réductions de coûts s'imposent dans la tête de nombreuses directions. Reste qu'un "cost-cutting" se doit d'être bien réalisé... sous peine de se révéler dangereux. Analyse.

François Fornieri, président du B19 Liège, a accueilli dans sa propriété les membres et invités du cercle d'affaires principautaire. L'occasion de se retrouver dans un cadre agréable.

Disney, Uber, Microsoft, Airbnb, Burger King, CNN, etc. Tous ces géants partagent un point commun : ils sont nés en période de troubles économiques. Alors que s'annonce une crise sans précédent, les plus optimistes voient dans les jours sombres qui se profilent de belles opportunités de lancer leur boîte. Pourquoi ?

Les licornes, ces entreprises qui croissent de manière exponentielle, sont sous le feu des projecteurs. Ce sont elles qui façonnent l'économie de demain. Comment les faire apparaître ? Inspirons-nous de Steve Jobs, Elon Musk et Jeff Bezos.

L'entreprise liégeoise spécialisée en santé féminine a célébré son 20e anniversaire sur le site de sa plateforme intégrée Mithra CDMO implantée à Flémalle.

Bruno Wattenbergh, professeur à la Solvay Brussels School of Economics, accompagne de nombreuses start-up. Pour lui, la levée de fonds se révèle pratiquement indispensable si l'on veut grandir et devenir une scale-up. Mais l'enjeu, c'est le moment de cette levée de fonds.

Si les levées de fonds parsèment l'actualité de l'écosystème start-up, elles ne sont ni une fin en soi, ni un passage obligé. Certaines belles entreprises ont réussi sans avoir recours à des investisseurs extérieurs et en faisant le pari du "bootstrapping".

Si les levées de fonds parsèment l'actualité de l'écosystème start-up, elles ne sont ni une fin en soi, ni un passage obligé. Certaines belles entreprises ont réussi sans avoir recours à des investisseurs extérieurs et en faisant le pari du "bootstrapping".

Le président partenariats de Google pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique a évoqué l'impact durable de l'Internet, notamment au travers de l'évolution de Google.