Tout sur Bourses

Les actions chinoises ont décroché depuis février et sont officiellement en marché baissier. Les perspectives demeurent incertaines, mais certains stratégistes y voient une opportunité à ne pas manquer à long terme.

La recrudescence de cas de coronavirus et le renforcement des restrictions sanitaires liés au variant Delta ont perturbé les Bourses mondiales. Face à cette nouvelle offensive de la pandémie, les investisseurs sont appelés à privilégier la qualité.

Une année n'est pas l'autre. Alors qu'il avait terminé 2019 sur un gain de plus de 20% et entamé la nouvelle année sur les chapeaux de roue, le Bel 20 a finalement bien mal terminé la décennie. L'indice vedette de la Bourse de Bruxelles achève 2020 sur une baisse de 8,46%. Une "performance" à laquelle la pandémie de Covid-19 n'est bien sûr pas étrangère.

Le portefeuille mixte d'actions et d'obligations est la stratégie de prédilection de l'investisseur moyen depuis des décennies. Une stratégie toujours valable selon Didier Saint-Georges, de Carmignac, mais pour des raisons différentes.

Vous trouvez que les choses vont mal en ce moment ? Vous trouvez que les nouvelles distillées par les médias sont négatives ? Si ce n'est absolument pas votre cas, alors toutes mes félicitations, je peux vous annoncer que vous n'êtes pas un être humain mais une... action.

Les Bourses chinoises et japonaise reprenaient des couleurs mardi après les annonces de la Réserve fédérale américaine pour limiter les conséquences économiques du Covid-19 et un appel de Pékin à favoriser la reprise du travail.