Tout sur Bourse

Siemens poursuit sa mue

Le groupe allemand va se séparer de son département énergie, le coeur historique de ses activités. Il va créer une nouvelle entreprise et l'introduire en Bourse. Le conglomérat vire au holding.

Une folle année belge

Malgré le rachat d'Ablynx et de TiGenix, nos entreprises biotechnologiques ont réalisé, en un an, une croissance boursière impressionnante. La Belgique est le leader européen du secteur.

La guerre commerciale sino-américaine plombe la Bourse

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine rebondit alors qu'on pensait qu'elle allait bientôt se terminer... Et comme les investisseurs ont été pris de court, la Bourse a terminé la journée de lundi dans le rouge vif.

Thyssenkrupp s'attend à voir échouer sa fusion avec Tata Steel

Thyssenkrupp et l'indien Tata "s'attendent à ce que la Commission européenne n'autorise pas" la fusion de leurs activités de sidérurgie en Europe, a annoncé le groupe allemand vendredi, renonçant du même coup à scinder le conglomérat en deux entités distinctes.

"N'achetez pas un appartement mais louez-le!"

Le message de louer plutôt qu'acheter un bien immobilier est assez iconoclaste mais pourtant, c'est le dernier conseil financier de James Altucher, un gourou de la finance aux Etats-Unis. Est-il fou ou a-t-il raison?

Comment Uber et Lyft ont boosté les bouchons à San Francisco

Les trajets en Uber ou en Lyft remplacent souvent des déplacements à pied, à vélo ou en transport en commun à San Francisco et ont contribué à une hausse importante des embouteillages en centre-ville, concluent des chercheurs dans une étude mercredi.

La Bourse voit la vie en rose

Après avoir broyé du noir fin 2018, la Bourse est redevenue très optimiste depuis quatre mois. Pourquoi ce changement d'humeur?

La "bonne" et la "mauvaise" volonté de Deutsche Bank et de Commerzbank

La fusion en Allemagne de Deutsche Bank et Commerzbank va impliquer, pour qu'elle apparaisse faisable sur le papier, une astuce comptable appelée en français goodwill négatif, ou en anglais badwill, ce qui, traduit littéralement, donne "mauvaise volonté". Le goodwill, la "bonne volonté", est une catégorie comptable qui entérine le fait que la vie économique de tous les jours n'a aucun respect pour un des principes fondamentaux de la science économique, à savoir l' "objectivité du prix", et qu'il a bien fallu créer un poste pour des sommes qui ne devraient pas exister selon la théorie mais qui existent pourtant.