Tout sur Bone Therapeutics

Bone Therapeutics changera de patron le 1er janvier prochain, annonce jeudi la société wallonne spécialisée dans la thérapie cellulaire osseuse. Le Portugais Miguel Forte succédera en effet à cette date au poste de CEO à Thomas Lienard, qui quitte l'entreprise en accord avec le conseil d'administration et se rendra disponible ces six prochains mois afin d'assurer la transition managériale. Le nouveau venu aura pour mission de mener la structure dans la prochaine phase de son développement.

Yahoo s'est séparée en janvier de son directeur des opérations depuis 15 mois, Henrique de Castro. L'ancien numéro 2 de la firme s'en est allé avec 58 millions de dollars (42 millions d'euros), a-t-on appris dans les documents que l'entreprise a transmis à la Securities and Exchange Commission des Etats-Unis.

Jean-Claude Tintin, le CEO sortant de Belgocontrol, demande des indemnités qui pourraient s'élever à un total de 700.000 euros. Le socialiste francophone travaille au sein de l'organisme national de contrôle du ciel depuis 15 ans et estime que sa non-reconduction à la tête de l'entreprise équivaut à une rupture unilatérale de son contrat à durée indéterminée, rapportent L'Echo et De Morgen jeudi.

Le texte soumis au vote ce dimanche prévoit d'en finir avec les "rémunérations excessives" des patrons. En février, la prime de départ de 60 millions d'euros, que le conseil d'administration du groupe Novartis avait prévue pour son futur ex-président, avait soulevé un véritable tollé dans le pays.

L'Etat belge voudrait accélérer les changements chez Dexia et notamment voir partir son CEO, Pierre Mariani, plus vite que prévu. Problème : celui-ci repartirait avec un parachute doré de 1,2 million d'euros. Inacceptable pour les politiques belges indignés... et ce n'est pas la réponse de Pierre Mariani qui devrait les satisfaire.

L'ex-patron d'Allied Irish Banks, remercié après la chute et juste avant la nationalisation en urgence de son institution, aurait perçu au total plusieurs millions d'euros de compensation. Le tollé est général en Irlande.

L'administrateur délégué de Belgacom a perçu 2,4 millions d'euros de rémunération totale l'an dernier, soit 460.000 euros de moins qu'en 2008. Or, suite au débat sur les parachutes dorés et autres rémunérations de grands patrons, il semblait que le salaire de Didier Bellens dût être nettement raboté. On parlait même de 30 %...