Tout sur bon d'état

Les bons d'Etat belges émis le 4 mars 2012 prochain profiteront d'un taux de 2,35 % (5 ans) et 3,10 % (8 ans). Du côté espagnol aussi, l'heure est à la détente sur les marchés, qui semblent ignorer la récente dégradation de la note ibère par Moody's.

Si le calendrier 2012 des émissions de bons d'Etat n'a pas encore été fixé, nous avons appris à bonne source que la première émission de bons d'Etat serait organisée le 4 mars. Il y en aura au moins quatre au cours de l'année.

Le précompte mobilier sur les bons d'Etat belges (15 %, au lieu de 21 % pour les autres investissements du même type), constitue une entrave à la libre circulation des capitaux, dénonce le Conseil d'Etat. Une vision que, d'évidence, ne partage pas le ministre des Finances.

Les soucis de l'Etat belge vont-ils faire les affaires des épargnants ? Ces derniers souffrent des taux tirés vers le bas par la Banque Centrale européenne. Mais la fièvre des marchés obligataires pousse notre Agence de la Dette à se montrer plus généreuse en émettant des bons d'états de 5 ans à 4%, au lieu de 3% en septembre dernier. Le titre va mener une rude concurrence aux comptes à termes et aux bons de caisse des banques, qui sont généralement plus bas. Pour le moment.

Pour l'Etat, courtiser l'épargnant belge pourrait revenir à la mode. En réaction à la fièvre des marchés financiers qui pourrait perturber le financement de la dette publique, l'Agence de la Dette va tenter d'intéresser davantage les particuliers en émettant un bon d'Etat à 4 % sur cinq ans.

La dernière souscription de bons d'Etat n'a rapporté à la Belgique que 36 millions d'euros. Une misère, après les près de 500 millions engrangés fin 2008, au lendemain de la crise des banques. Un taux à moins de 3 % expliquant sans doute cela...