Tout sur Boeing

De nouvelles révélations font état d'une culture d'entreprise à la dérive chez l'avionneur américain. Avec peu de respect pour le client, le régulateur et les collègues.

Mépris des régulateurs, des compagnies aériennes et de leurs propres collègues: une série de messages embarrassants de salariés de Boeing dévoilés jeudi livre un portrait peu flatteur de l'avionneur et dépeint une culture interne marquée par "l'arrogance" et le souci de réduire à tout prix les coûts.

Le Congrès américain a divulgué dans la nuit de jeudi à vendredi d'anciens messages internes de salariés de Boeing dénigrant le régulateur de l'aérien américain, ce qui risque d'abîmer encore les relations avec les autorités et compliquer la remise en service du 737 MAX.

Les autorités belges viennent de prolonger jusqu'à fin mars prochain l'interdiction de vol des modèles 8 et 9 du Boeing 737 Max, peut-on lire jeudi sur le site internet de La Libre Belgique. Ces avions sont cloués au sol depuis mars 2019 à la suite de deux accidents qui ont coûté la vie à 346 personnes, en octobre 2018 et mars 2019.

Dennis Muilenburg n'a pas survécu à la crise du 737 MAX. Il a été poussé vers la sortie à la veille de Noël. Il est remplacé par David Calhoun qui n'est pas issu du sérail aéronautique.

Dennis Muilenburg, le patron démissionnaire de Boeing, va bénéficier d'un parachute doré de plusieurs millions de dollars, rapportent les médias américains sur la base de documents transmis ces dernières années par le constructeur aux autorités de surveillance.

Le patron exécutif de Boeing Dennis Muilenburg, en difficulté depuis des mois en raison de la crise du 737 MAX, a démissionné, a annoncé lundi l'avionneur américain, estimant qu'un changement à la direction est indispensable pour restaurer la confiance dans le groupe.

La décision de Boeing de suspendre la production du 737 MAX n'aura pas d'impact en Belgique pour la Sonaca. En revanche, la filiale américaine du groupe belge est fortement touchée, l'appareil du géant US étant le plus important contrat de LMI Aerospace, reconnait mardi soir son patron Bernard Delvaux dans une interview accordée à L'Echo.