Tout sur BNB

La confiance des chefs d'entreprise reste à un niveau élevé malgré un faible fléchissement qui touche toutes les branches d'activité, indique mercredi la Banque nationale de Belgique (BNB). La courbe synthétique brute atteint 7,6, contre 10,1 en juillet.

En juin, tous les indicateurs économiques étaient au vert, la reprise s'annonçait flamboyante. Sa vigueur, conjuguée à la progression de la vaccination, devrait heureusement permettre à notre tissu industriel de résister à la hausse des contaminations dues au variant Delta du coronavirus. Des pénuries de main-d'oeuvre aux difficultés d'approvisionnement, d'autres nuages planent toutefois aussi sur notre horizon économique.

L'indicateur de confiance des consommateurs était toujours aussi élevé en juillet qu'il ne l'était en juin (8), a fait savoir jeudi la Banque nationale (BNB). Les citoyens semblent moins optimistes quant à leur situation financière future, mais se montrent à nouveau un peu plus confiants concernant les perspectives sur le marché de l'emploi.

L'étau se resserre autour des détenteurs de capitaux rapatriés à l'occasion des différentes amnisties fiscales: leur l'origine va devoir être scrupuleusement contrôlée par les banques.

La reprise économique post-Covid plus rapide et plus forte que prévu a également pour conséquence qu'"il va falloir se reconcentrer plus tôt que prévu sur les enjeux structurels" auxquels fait face la Belgique, comme le climat ou le taux d'emploi, a estimé lundi le gouverneur de la Banque nationale de Belgique (BNB), Pierre Wunsch.

Le produit intérieur brut (PIB) en volume, corrigé des variations saisonnières et des effets de calendrier, a augmenté de 1,0 % au premier trimestre de 2021 au regard du trimestre précédent, annonce lundi la Banque Nationale de Belgique (BNB).

Le secteur financier en Belgique a les reins assez solides pour traverser la crise du coronavirus et jouer un rôle-clef dans la reprise économique, constate dans son rapport sur la stabilité financière la Banque nationale de Belgique (BNB) qui invite le secteur à garantir un accès suffisant au crédit bancaire et à reconnaître rapidement ses pertes sur crédit pour tourner la page de la crise.