Tout sur blackberry

Le groupe canadien BlackBerry va rester indépendant et a organisé un plan de sauvetage avec une augmentation de capital réservée à un groupe d'investisseurs emmené par le financier Fairfax, a indiqué le fabricant de smartphones lundi.

Une nouvelle identité, un nouvel OS, deux nouveaux smartphones. Ce "BlackBerry, le retour" sera soit le premier épisode d'une nouvelle saga, soit le dernier chapitre de l'histoire de l'entreprise. D'après les premiers retours, les produits sont bons. Mais cela sera-t-il suffisant?

Research In Motion a dévoilé le prototype de sa prochaine génération de smartphones, fonctionnant sous son futur système d'exploitation BlackBerry 10. Objectif : convaincre à tout prix les développeurs de créer des applications pour lui.

Les parcours récents de Nokia et de RIM, le fabricant du BlackBerry, présentent d'étonnantes similitudes. Au point que leur survie semble aujourd'hui suspendue à la sortie d'un smartphone de la dernière chance d'ici la fin de l'année...

Le nouveau CEO de Research In Motion annonce une "révision globale" de la stratégie, y compris par d'éventuels partenariats ou ventes de brevets... voire une vente pure et simple du producteur du BlackBerry, dont le cours de Bourse a fondu de 80 % en un an.

Les ventes d'iPhone 4S ont permis à Apple de passer devant LG dans les ventes mondiales de téléphones, avec 6 % de part de marché. Aux Etats-Unis, plus d'un abonné mobile sur 10 possède désormais un iPhone.

Mike Lazaridis et Jim Balsillie, fondateurs et co-CEO de Research In Motion, "passent le témoin", selon leur double expression, à un nouveau patron. Ils laissent un BlackBerry au bord de l'asphyxie. Notamment boursière.

L'entreprise canadienne RIM, qui commercialise les célèbres smartphones, enchaîne les résultats négatifs. Distancée par la concurrence, elle tarde à se renouveler. Le lancement des prochains modèles, début 2012, est sa dernière planche de salut.

Research in Motion (RIM), l'entreprise productrice du smartphone Blackberry, a vu son bénéfice chuter de plus de moitié au deuxième trimestre par rapport à la même période en 2010. La société subit de plein fouet le succès de l'iPhone, concurrent direct du Blackberry. RIM reconnaît elle-même que ses modèles de smartphones sont "trop vieux".

Research In Motion (RIM) a annoncé la suppression 2000 postes, soit 11% de ses effectifs. Les coupes claires toucheront notamment les Etats-Unis où le BlackBerry, longtemps smartphone favori des entreprises, subit la concurrence de l'iPhone et d'Android.

Plus d'un an après le lancement de la tablette iPad, Apple reste de loin le premier acteur du marché. Et devrait l'être encore longtemps. Notamment parce que la concurrence a du mal, pour l'heure, à proposer des appareils moins chers. Enquête.

La part de marché de Nokia est tombée à son plus bas niveau depuis 1997, au profit notamment d'Apple - qui ravit la 4e place à Research In Motion (BlackBerry) - et des chinois ZTE et HTC, selon une étude du cabinet Gartner.