Tout sur Biden

Les États-Unis ont décidé de mettre fin, à partir de 00H01 mercredi heure de Washington (04H01 GMT), à une exemption permettant à Moscou de payer ses dettes en dollars, a annoncé mardi le Trésor américain, une décision qui pourrait précipiter la Russie dans le défaut de paiement.

C'est la mauvaise surprise de ce début d'année pour le président Biden: la contraction surprise de la croissance américaine (-1,4%) après une année 2021 très vigoureuse.

Une rupture avec le style de son prédécesseur. C'est le moins que l'on puisse dire après presque 5 mois de présidence de Biden. Mais rompre avec le style ne signifie pas nécessairement rompre avec la politique étrangère américaine. Et c'est exactement ce dont notre pays a besoin si nous voulons relever correctement une série de défis difficiles et donner un nouveau souffle à la coopération transatlantique. La visite que le Président américain effectue ces jours-ci sur le continent européen doit donc enfin marquer un nouveau départ dans la relation entre la Belgique et l'UE, et les USA.

Après avoir loupé la course technologique en matière de communication, de digitalisation et d'e-commerce, la zone euro ne peut pas se permettre de louper celle du développement durable.

Exubérants les marchés ? Le déversement de montants astronomiques de liquidités par les banques centrales pour faire face à la crise économique liée au Covid-19 donne lieu à des situations aberrantes, laissant parfois l'impression d'un grand casino boursier.

Après des semaines de discussion, S&P Global rachète IHS Markit pour 44 milliards de dollars. Une opération entièrement en actions qui réunit deux grands fournisseurs de données boursières.