Tout sur Besix Red

La place des citoyens dans les projets immobiliers ne semble convenir à personne aujourd'hui. Trop importante pour les promoteurs, trop faible pour les associations ou les riverains. En attendant de trouver une voie médiane, les recours au Conseil d'Etat se multiplient. Des visions antagonistes qui coûtent du temps et de l'argent aux deux parties.

Ils ont longtemps été réduits à des zones n'attirant que les amateurs de boissons alcoolisées ou de prostituées. Les quartiers de gare font aujourd'hui partie des sites les plus attractifs pour développer des projets immobiliers. Bureaux, commerces et logements s'y retrouvent. D'autant que ces espaces mixtes peuvent contribuer à sérieusement réduire les déplacements en ville et être particulièrement innovants. Tour d'horizon, de Bruxelles à Arlon.

Le choix de la plupart des investisseurs se porte sur l'achat d'un appartement neuf situé en centre-ville. Le montant à investir, la localisation ou encore la typologie du bien sont autant d'éléments sur lesquels il vaut mieux ne pas se tromper.

Le centre de Namur est actuellement un chantier à ciel ouvert. Les développements immobiliers s'y multiplient. De quoi lui redonner, à moyen terme, une certaine attractivité. Si la rénovation du bâti vieillissant de la corbeille reste est des principaux enjeux, la diversification de l'offre d'appartements neufs en est un autre. Objectif : répondre davantage à la demande.

Un second projet pour Besix Red, un premier pour Atenor. Les promoteurs belges semblent mettre le cap sur le Portugal ces derniers mois.

L'innovation n'est pas vraiment le premier mot qui vient à l'esprit quand on parle d'immobilier. Un secteur plutôt conservateur, le plus souvent réfractaire au changement, qui commence toutefois à enfin opérer son virage digital. Près de 130 start-up belges gravitent désormais dans le monde immobilier. De quoi réinventer d'ici peu tout un modèle ?

La baisse du taux de propriété à Bruxelles va obliger le marché locatif à se réinventer. Parmi les différents concepts qui se mettent en place, celui du "coliving" semble séduire les "millennials". Les promoteurs d'envergure ne s'y trompent pas et montent dans le train, histoire de ne pas rater le coche.

Le nombre de propriétaires qui occupent leur logement est en nette diminution à Bruxelles. Une situation qui va bouleverser le marché immobilier à l'avenir, en faisant notamment émerger de nouveaux concepts. De quoi rencontrer les besoins des "millennials", qui seront de plus en plus réticents à passer trop tôt chez le notaire ?

La concurrence s'accentue sur le marché bruxellois avec l'arrivée de nouveaux acteurs. Une tendance qui ne fait toutefois pas baisser le prix du foncier et donc des logements. Au contraire même. Et cela dans un contexte où les promoteurs doivent quelque peu se réinventer pour se rapprocher des nouveaux besoins de leurs clients. Attention, défis en vue.

Le groupe de construction belge Besix a connu en 2017 la deuxième meilleure année de son histoire, derrière celle record de 2016. Elle a ainsi enregistré un résultat net de 102,6 millions d'euros, contre 120,8 millions un an plus tôt, et un chiffre d'affaires de 2,337 milliards d'euros, en légère baisse par rapport aux 2,359 milliards de 2016.