Tout sur Belgocontrol

Le contrôleur aérien Skeyes, anciennement Belgocontrol, reçoit 8 millions d'euros via un prêt d'Eurocontrol pour l'aider à survivre à la crise engendrée par le coronavirus, rapporte mercredi le quotidien De Standaard.

Une plus grande partie des coûts du contrôle aérien sera répercutée dans les redevances "en route" à partir du 1er janvier, peut-on lire dans L'Echo ce mardi. Cela signifie que les compagnies aériennes paieront plus cher pour survoler la Belgique. Et les aéroports belges verront diminuer leurs dépenses, selon le principe des vases communicants.

Le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) appelle les médiateurs à poursuivre leur travail au sein de l'entreprise Skeyes (ex-Belgocontrol), de manière à "parvenir le plus rapidement possible à un accord" entre la direction et les contrôleurs aériens, communique samedi sa porte-parole, alors que le conflit perdure depuis de longues semaines.

Une partie (ouest) de l'espace aérien sera fermée la nuit prochaine, entre 1h30 et 4h30, en raison d'un manque d'effectifs chez Skeyes, l'organisme en charge du contrôle aérien, a-t-on confirmé chez ce dernier. Certains aiguilleurs du ciel se sont à nouveau fait porter pâles. "L'impact sera limité", souligne toutefois un porte-parole de l'ex-Belgocontrol.

Les actions des contrôleurs aériens ont déjà coûté 4 millions d'euros à Brussels Airlines, selon les calculs de la compagnie aérienne, qui dit nourrir des craintes pour sa "bonne" réputation. C'est pourquoi, elle appelle les parties impliquées dans ce conflit à sortir de l'impasse. Voilà ce qu'on peut lire dans un courrier adressé par Christina Foerster, CEO de Brussels Airlines, à la direction de Skeyes, aux syndicats et à la guilde belge des contrôleurs aériens (BGATC), et dont Belga a pu prendre connaissance.

Le personnel de Skeyes, anciennement Belgocontrol, menace de faire grève, indique jeudi Het Laatste Nieuws. La concertation prévue dans la journée est celle "de la dernière chance". Les congés parentaux sont une pierre d'achoppement dans les discussions en cours.