Tout sur belgacom

L'ancien patron de Belgacom est décédé. Doté d'une personnalité controversée, Didier Bellens a pesé sur le virage stratégique opéré par l'opérateur télécom pendant les années 2000.

Ses amis le décrivent comme une personne drôle, attentive, sensible. En dehors de ce cercle, les commentaires sont diamétralement opposés. D'aucuns reprochent à Didier Bellens son manque d'intelligence émotionnelle, entre autres. L'homme ne laisse en tout cas pas indifférent. Portrait de celui qui vient de mourir à 60 ans.

Le groupe Belgacom a fait état vendredi de "solides résultats opérationnels" pour son premier trimestre 2015 marqué par une légère hausse de son chiffre d'affaires sous-jacent, à 1,479 milliard d'euros (+5,5%). Son bénéfice net ressort toutefois en baisse.

L'ancien ministre des Affaires étrangères et commissaire européen Karel De Gucht (Open Vld) a demandé à la Commission européenne - et obtenu - l'autorisation de devenir administrateur de l'opérateur public de télécoms Belgacom, indiquent les notules de la réunion de l'exécutif communautaire du 18 mars dernier.

Le nom de l'entreprise Belgacom disparaîtra prochainement complètement. A la mi-avril, une assemblée générale extraordinaire se tiendra à ce sujet. Belgacom SA deviendra Proximus SA, a annoncé vendredi soir la CEO Dominique Leroy, sur la chaîne publique flamande VRT.

Belgacom a clôturé l'année 2014 avec un bénéfice net de 654 millions d'euros, en hausse de 3,8% par rapport à 2013, annonce vendredi le groupe de télécommunications lors de la publication des résultats du 4e trimestre et de l'année 2014. Pour l'ensemble de l'année 2014, les revenus sous-jacents se chiffrent à 5,864 milliards d'euros, en baisse de 1,6 % par rapport à 2013.

Le gouvernement wallon vient de valider un protocole d'accord qui vise à enterrer un vieux litige financier de plus de 40 millions d'euros, montant qui correspond au précompte immobilier indûment perçu par les communes et provinces sur les bâtiments de Belgacom pendant près de 20 ans, révèle mardi L'Echo.

Belgacom peut continuer à utiliser le nouveau logo de sa marque Proximus. Dans un conflit opposant l'opérateur à la société spécialisée en planification financière Optima, le tribunal de commerce d'Anvers a tranché en faveur de Belgacom, rapporte mercredi Het Nieuwsblad. Optima estimait que le nouveau logo de Proximus était trop semblable au sien.

L'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT), le régulateur du secteur des communications électroniques en Belgique, a adopté une décision déterminant certains tarifs que Proximus peut facturer aux opérateurs qui souhaitent fournir des services d'internet à haut débit et de télévision via son réseau, indique-t-il vendredi dans un communiqué.

L'opérateur accueille un nouveau visage au sein de son comité de direction. Belgacom vient de dévoiler le nom de Sandrine Dufour pour remplacer Ray Stewart, présent depuis 17 ans dans l'entreprise. D'où vient ce nouveau visage féminin ?

Dominique Leroy, la patronne de Belgacom a beaucoup de chance : elle est charismatique, elle est légitime au sein de son entreprise, car elle n'a pas été parachutée à ce poste mais a gravi les échelons de sa hiérarchie aux pas de course. De plus, elle est arrivée au sommet juste après une période très houleuse entre l'ancien PDG de Belgacom et son actionnaire, c'est-à-dire l'Etat.

Les statutaires sont toujours moins nombreux dans les entreprises publiques. Chez Belgacom, ils sont déjà minoritaires (42%). Idem à la RTBF où la barre des 50% a été franchie il y a un an (45%). Bpost s'apprête à les rejoindre, peut-on lire mardi dans le journal Le Soir.