Tout sur Belfort

Emmanuel Macron et le gouvernement subissaient mercredi un flot de critiques de l'opposition et des syndicats de General Electric, accusés d'être responsables d'un "désastre" industriel et social après l'annonce par GE de la suppression de plus d'un millier d'emplois en France.

L'annonce mardi de la suppression de plus de 1.000 emplois chez General Electric intervient moins de cinq ans après son rachat de la branche énergie d'Alstom et dans la foulée de multiples mises en garde sur l'activité des sites de Belfort.