Tout sur Bel 20

Une année n'est pas l'autre. Alors qu'il avait terminé 2019 sur un gain de plus de 20% et entamé la nouvelle année sur les chapeaux de roue, le Bel 20 a finalement bien mal terminé la décennie. L'indice vedette de la Bourse de Bruxelles achève 2020 sur une baisse de 8,46%. Une "performance" à laquelle la pandémie de Covid-19 n'est bien sûr pas étrangère.

Un problème technique a interrompu subitement lundi les opérations sur Euronext alors que les marchés entamaient la semaine sur une prudente progression. A l'interruption, le BEL 20 regagnait 0,4% à 3.277 points, après avoir abandonné 3,62% la semaine dernière.

Le BEL 20 poursuivait son redressement mardi matin à l'instar de ses voisins européens. Vers 11h00, il regagnait 1,3%à 3.310 points avec 16 de ses éléments en hausse.

L'optimisme semblait vouloir perdurer sur les marchés européens dans la matinée de jeudi à la veille d'un week-end de quatre jours. Vers 11H00, l'indice Bel 20 regagnait 0,9% à 3.083 points avec 16 de ses éléments en hausse. Solvay (72,80) se distinguait en bondissant de 5,1% devant Aperam (22,87) et Aedifica (98,40) en hausse de 3%. WDP (24,44) et Cofinimmo (124,00) s'appréciaient de 2,3% chacune tandis que les banques étaient partagées avec KBC (48,00) qui cédait 0,5% et ING (5,35) qui récupérait 1,1%.

Le spécialiste des produits tréfilés Bekaert sort de l'indice Bel 20 et sera remplacé par la société biopharmaceutique le 19 mars prochain, indique Euronext dans sa révision annuelle de l'indice vedette belge.

Le Bel 20 a terminé l'année plus bas qu'il ne l'avait commencée, pour la première fois depuis 2011. Malgré une dernière séance de 2016 tout juste dans le vert (+0,15%), l'indice vedette de la Bourse de Bruxelles a clôturé vendredi à 3.606,36 points, ce qui représente une baisse de 2,54% par rapport à la fin 2015.