Tout sur BeCommerce

La rue commerçante la plus animée du pays ne se situe plus à Bruxelles ou à Liège mais bien sur Internet. Quelques clics suffisent pour passer une commande et pour payer. Il arrive même que le facteur se présente à votre porte, le lendemain, le paquet en mains. Nous nous y sommes à ce point habitués que nous ne nous posons plus une question fondamentale lors de nos pérégrinations sur la Toile: est-ce bien sécurisé, au fait?

Les Belges ont dépensé 5,56 milliards d'euros dans l'e-commerce au cours de la première moitié de l'année, contre 5,1 milliards durant la même période l'année passée, indique mardi le Market Monitor de BeCommerce, l'organisation qui représente les entreprises actives sur le marché numérique. "Une hausse impressionnante", selon l'étude.

La pandémie a dopé le nombre de sites de vente en ligne et de nouveaux e-clients en Belgique. Toutefois, le marché de l'e-commerce enregistre une baisse de 10% car l'arrêt des ventes de voyages et de tickets d'événements n'est pas compensé par le succès des ventes alimentaires. A quoi peut-on s'attendre, une fois la reprise établie?

Les consommateurs belges ont dépensé 10,26 milliards d'euros en ligne au cours de l'année 2020, soit 10% de moins qu'en 2019, ressort-il des chiffres du BeCommerce Market Monitor publiés jeudi. Le secteur est divisé: les produits connaissent une importante croissance de 30%, mais les services, comme les voyages ou l'événementiel, chutent de plus de 50%.

Les ventes en ligne ont augmenté d'un tiers au cours des neufs premiers mois de 2020 par rapport à la même période l'année précédente, d'après les chiffres trimestriels du BeCommerce Market Monitor publié jeudi. Une hausse est constatée tant pendant le confinement qu'en période de réouverture des commerces.

L'édition 2020 du "Black Friday" ce vendredi, jour de promotions commerciales importé des Etats-Unis, pourrait à nouveau battre des records de vente en ligne en raison du confinement imposé par la pandémie de coronavirus. Mais le mouvement "Green Friday" veut offrir une alternative à ces promotions jugées "incitatives et trompeuses", pour une consommation "plus durable, locale et solidaire".

En cette période de confinement et à l'approche des fêtes de fin d'année, les achats en ligne sont en plein boom. Le défi, à l'avenir, est de rendre les paiements électroniques plus surs et moins fastidieux. A quoi ressemblera le futur du paiement en ligne ? Quelques pistes.

Au troisième trimestre de cette année, les Belges ont dépensé 2,6 milliards d'euros en ligne, soit 6% de plus par rapport au même trimestre l'an dernier. Depuis le début de l'année, le montant total des dépenses atteint les 7,89 milliards d'euros, soit 7% de plus que sur la même période en 2017, selon le BeCommerce, la fédération belge des magasins en ligne.

Les Belges achètent de plus en plus des jouets en ligne, selon Becommerce, la fédération belge des commerces en ligne. Durant les six premiers mois de l'année, les Belges ont dépensé 66,15 millions d'euros sur Internet, soit une progression de 58%.

Le commerce en ligne a battu un nouveau record en Belgique avec 5,29 milliards d'euros de dépenses rien que pour le premier semestre 2018. Il s'agit d'une croissance de 8% par rapport à l'année dernière à la même période, ressort-il vendredi d'une étude de l'association sectorielle BeCommerce, en collaboration avec GFK, PostNL, Google et Worldline.

Le marché du shopping en ligne poursuit sa croissance inexorable. Au premier trimestre, les Belges ont dépensé presque 3 milliards d'euros sur des sites internet. Un chiffre en forte hausse.

Les Belges devraient dépenser plus de 10 milliards d'euros en ligne cette année, prédit ce jeudi BeCommerce, l'association belge des boutiques en ligne et des entreprises de vente à distance, à l'occasion de la publication de ses chiffres pour le premier semestre 2017.