Tout sur Bart Vandesompele

Bientôt, les mesures de soutien censées atténuer les conséquences financières de la pandémie prendront fin. Une vague de factures impayées se rapproche. Les huissiers et les agences de recouvrement se battent pour une part du gâteau. Le gouvernement essaie de limiter les coûts.

Introduire une pause de trois mois pour les personnes en difficultés financières n'a pas de sens, puisqu'il existe une alternative à la procédure juridique actuelle: le recouvrement à l'amiable, indique l'asbl SOCREM, active dans ce secteur, en réaction à la proposition émise par la secrétaire d'Etat à la Lutte contre la pauvreté, Zuhal Demir (N-VA).