Tout sur Bart De Wever

Nous avions un gouvernement fédéral qui ne représentait qu'un tiers des francophones. Maintenant, il ne représente plus qu'un tiers des Belges. Est-ce démocratiquement raisonnable ? Oui, si cela ne dure que quelques mois, semble penser le Premier ministre Charles Michel.

Le président de la N-VA Bart De Wever et son homologue à l'Open Vld Gwendolyn Rutten craignent qu'il n'y aura pas de solution juridiquement acceptable aux yeux de l'Europe pour les coopérateurs d'Arco qui ont tout perdu dans la débâcle de Dexia. "Je suis moi-même un épargnant d'Arco", a dévoilé dimanche Bart De Wever sur la VRT, "mais je ne compte plus dessus".

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt espère que le gouvernement essaiera encore d'atteindre l'équilibre budgétaire l'année prochaine, a-t-il confié dimanche durant l'émission politique De Zevende Dag, sur la VRT. Un effort de 0,7% ou de trois milliards d'euros est nécessaire pour cela. Un montant que la N-VA entend trouver principalement via des mesures d'économie.

Charles Michel devait terminer triomphalement l'année 2017... Avec un pacte énergétique pour baliser un ambitieux plan national d'investissement et, surtout, la réforme de l'impôt des sociétés, ce monstre du Loch Ness de la politique belge, souvent annoncée - qui plus est par quasiment tous les partis - et jamais concrétisée.

Le collège communal d'Anvers poursuit son projet de tours de logements avec le promoteur Land Invest Group, alors que des images ont récemment jeté une suspicion de partialité en faveur de cette société immobilière, déplore vendredi Groen. Le parti, qui siège dans l'opposition, avait porté plainte jeudi auprès du bureau d'intégrité de la Ville.

Le résultat du référendum italien démontre, une fois de plus, qu'il faut se méfier des premiers ministres trop jeunes. Surtout lorsqu'ils proposent un référendum dont l'issue n'aboutit qu'à chambouler l'économie locale et l'économie européenne.

Le président de la N-VA Bart De Wever plaide pour l'instauration d'un taux unique de 20% pour l'impôt des sociétés (Isoc), dans un entretien publié mercredi par L'Echo. Le bourgmestre d'Anvers estime également que les réformes du gouvernement fédéral portent leurs fruits, même s'il demande des efforts supplémentaires pour la confection du budget.

Le président de la N-VA Bart De Wever désire assainir les finances de l'Etat en poursuivant les économies au niveau de la sécurité sociale. Le MR du Premier ministre Charles Michel a répondu qu'une telle proposition devrait être examinée au sein du gouvernement tandis que le président du CD&V Wouter Beke ne veut pas couper davantage dans la sécu. Des pistes d'économies existent pourtant...