Tout sur axel weber

Jens Weidmann, nouveau président de la Bundesbank, ne compte pas révolutionner la vénérable institution : "La garantie de la stabilité monétaire doit rester le principal objectif", a-t-il affirmé en prenant les rênes de la banque centrale allemande.

Le prochain président de la Banque centrale européenne sera, selon toutes probabilités, un Italien : Mario Draghi, gouverneur de la Banque d'Italie, semble en effet avoir rallié la chancelière allemande à sa cause. Celle-ci répugnait jusqu'ici à le soutenir officiellement, contrairement à la France et à l'Italie.

Jens Weidmann succéderait à Axel Weber à la présidence de la Bundesbank, la banque centrale allemande. Une nomination qui fait déjà grincer bien des dents politiques, vu la proximité de cet homme de 42 ans avec la chancelière allemande.

Le président de la Bundesbank renoncerait, selon la presse allemande, à concourir pour la succession de Jean-Claude Trichet à la tête de la BCE. La rumeur voudrait qu'il entre à la direction de Deutsche Bank. Un incertitude qui a fait plonger la Bourse de Francfort.

Deux hommes, un Allemand et un Italien, sont pressentis pour succéder au Français Jean-Claude Trichet à la présidence de la Banque centrale européenne. Le président Sarkozy est prêt à soutenir l'un comme l'autre... à condition d'imposer Xavier Musca, son secrétaire général adjoint, au directoire de la BCE.

Le prix Nobel d'économie Paul Krugman n'est pas tendre avec Axel Weber, pressenti comme prochain président de la BCE : "Le risque d'une contagion des difficultés de la Grèce à l'Espagne et au Portugal jusqu'à l'Italie serait bien plus grand avec un président si conservateur !"

L'Allemagne a imposé, dans les négociations sur un vaste plan d'aide à la zone euro, la nomination d'Axel Weber, président de la Bundesbank, pour succéder à Jean-Claude Trichet à la tête de la Banque centrale européenne l'automne 2011, rapporte le "Handelsblatt" mercredi.