Tout sur ArcelorMittal

Juunoo est une entreprise qui monte dans le secteur belge de la construction. La scale-up courtraisienne est en effet spécialisée dans la conception de cloisons circulaires, et donc réutilisables.

Le démantèlement du site ArcelorMittal de Chertal (Oupeye, province de Liège) a débuté mercredi matin avec la phase de déconstruction. Le ministre wallon de l'Économie et de l'Aménagement du territoire, Willy Borsus, était notamment présent pour donner le premier coup de cisaille.

C'est un domino qui, en tombant, risque de toucher 450 travailleurs dans la région liégeoise et des milliers dans le monde: des employés et ouvriers du groupe sidérurgique Liberty Steel et de sa maison mère GFG Alliance, dont l'existence est menacée.

Arcelor Mittal, ABT Belgique, Belgian Mobile ID, Nanopixel, SmartWithFood, Unilin sont les lauréats de la deuxième édition des Trends Digital Pioneers. Les principales leçons qu'ils ont tirées de leur transformation digitale réussie concernent le service à la clientèle et la reproduction intelligente de ce qui marche déjà dans les autres secteurs.

Au moins deux candidats seraient intéressés par la reprise des outils liégeois qu'ArcelorMittal doit céder dans le cadre du rachat du sidérurgiste italien Ileva, écrivent mercredi les quotidiens Le Soir et Sudpresse. Le géant de l'acier l'aurait confirmé aux syndicats lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, mardi.

Le directeur général d'ArcelorMittal Manfred Van Vlierberghe a annoncé ce jeudi, lors d'une réunion d'information, qu'à la suite du rachat du site intégré d'Ilva en Italie, l'UE allait imposer au géant de l'acier de céder certains de ses sites, dont ceux de Liège, afin d'éviter une situation de monopole.

Le géant mondial de la sidérurgie ArcelorMittal a publié mercredi des résultats annuels robustes, à la faveur de conditions propices sur ses marchés, l'incitant à offrir de nouveau un dividende à ses actionnaires, une première depuis trois ans.

Le plan d'intervention médical, qui avait été mis en place à la suite de l'explosion survenue lundi après-midi sur le site gantois de l'entreprise sidérurgique ArcelorMittal, a été levé. On déplore un mort et deux blessés. Ces trois victimes sont des travailleurs d'ArcelorMittal, indique le porte-parle de l'entreprise Jan Cornelis.

Fin 2013, le groupe sidérurgique signait avec les syndicats et la Région wallonne un accord de maintien des activités et de l'emploi liégeois pendant cinq ans. L'échéance approche. L'économie wallonne doit-elle en avoir peur ?