Tout sur ArcelorMittal

ArcelorMittal estime que son bénéfice annuel sera nettement moindre que prévu précédemment, en raison du prix de l'acier et d'une baisse de la demande, a indiqué vendredi l'entreprise.

Le front commun syndical CSC Metea-FGTB rencontrera jeudi la direction d'ArcelorMittal dans le cadre de la fermeture de la cokerie d'Ougrée, qui a été annoncée mardi et qui touchera 240 travailleurs. Les syndicats veulent l'application des accords survenus en décembre 2013 mais souhaitent néanmoins rediscuter une partie du plan industriel à la suite de la disparition du chaud dans le bassin sidérurgique liégeois.

Plus de 87% des 2.364 ouvriers d'ArcelorMittal à Gand qui ont participé mardi au vote relatif à l'accord de principe sur la convention collective de travail 2013-2014 ont rejeté la proposition, a-t-on appris auprès de l'entreprise et du syndicat socialiste.

Le groupe sidérurgique ArcelorMittal prévoit un EBITDA supérieur à 6,5 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) pour l'année 2013, annonce-t-il jeudi dans un communiqué. ArcelorMittal avait formulé une prévision de 7,1 milliards de dollars (5,35 milliards d'euros) mais a dû revoir ses objectifs à la baisse, notamment en raison du recul de la demande apparente et de la baisse des prix des matières premières.

Le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt a annoncé lundi, lors d'une réunion de la Task Force sur le dossier "ArcelorMittal", l'intérêt d'un autre repreneur pour la cokerie de Seraing, qui fait partie des 7 outils du "froid" condamnés par le groupe, écrivent mardi L'Echo et La Libre Belgique.

ArcelorMittal a envoyé un e-mail au directeur de l'urbanisme de la ville de Seraing, lui demandant rendez-vous pour discuter des modalités de démolition des deux hauts-fourneaux liégeois, rapportent mercredi les journaux de Sudpresse et L'Echo. L'objet du mail: "Demande de permis de démolition des hauts-fourneaux".

Un candidat repreneur qatari serait intéressé par les outils liégeois d'ArcelorMittal, rapportent L'Echo et De Tijd sur leur site internet. Il n'aurait des vues que sur l'ensemble des outils du froid. Une réunion avec les syndicats est prévue mercredi à Namur.

Des contacts sont pris avec des opérateurs en vue d'une reprise des installations sidérurgiques liégeoises, a indiqué mardi le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt. A l'heure actuelle, il n'y a toutefois pas d'accord avec l'un d'entre eux.