Tout sur Arabie saoudite

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés avec lesquels ils forment l'Opep+ se réunissent dimanche en vidéoconférence et pourraient selon des observateurs se mettre d'accord pour une hausse modeste de la production à partir d'août, après le report d'une réunion en début de mois.

Les pays producteurs de pétrole liés par l'accord Opep+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, ont décidé jeudi d'alléger progressivement leurs coupes de production d'or noir à compter du mois de mai, face à une reprise soutenue par les campagnes de vaccination contre la Covid-19.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, se retrouvent par visioconférence lundi pour arrêter la quantité de brut à remettre sur le marché mondial le mois prochain.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se réunissent lundi au premier jour d'un sommet ministériel pour tenter de s'entendre sur leurs quotas de coupe de production d'or noir, dans un marché toujours déprimé par la pandémie de coronavirus.

L'Opep, qui fête ses soixante ans, traverse l'une des pires tempêtes de son existence: la demande en pétrole fond entre Covid-19 et transition énergétique, son monopole est entamé et la discorde sévit dans ses rangs. Mais pour les experts, elle est loin d'être finie.

Le prix maximum du litre d'essence 95 E10 augmentera mercredi/demain de 2 cents à 1,39 euro, indique mardi le SPF Economie. Le litre d'essence 98 E5 coûtera au maximum 1,421 euro, soit 1,9 cent de plus qu'aujourd'hui.

Le G20 a promis jeudi d'éviter d'imposer des barrières commerciales "inutiles" aux produits de première nécessité, y compris les aliments, pendant la pandémie de Covid-19, après une mise en garde du FMI et de l'OMC contre la tentation de prendre des mesures protectionnistes.

En raison des mesures déjà prises, le virus pourrait ne plus être suffisamment répandu pour prouver l'efficacité du vaccin que nous sommes en train de tester, s'inquiète Bruno Holthof, l'homme qui a sauvé en 2003 les hôpitaux anversois de la débâcle.

Le Brent de la mer du Nord a plongé mercredi en Asie de plus de 12%, à moins de 17 dollars le baril, et le pétrole américain a effacé des gains initiaux et a baissé lui aussi, dans un marché ravagé par la pandémie de Covid-19.